ET MON VILLAGE, ALORS ?

Publié le par Le Hibou de La Vallée

ET MON VILLAGE, ALORS ?

Oui, c’est vrai cher Vildenay, il y a beaucoup de communes en France.

Probablement beaucoup trop.

Mais encore faut-il nuancer le propos en se référant à la géographie de notre beau pays, à son passé essentiellement rural, à son nombre de fermes et de hameaux qui constituaient autant d’entités homogènes de vie et d’emploi, à l’époque bénie où le secteur dit primaire employait beaucoup de monde dans les campagnes comme dans les carrières et les mines.

Et depuis la nuit des temps, les hameaux, les villages, puis les communes et les cantons se sont regroupés pour mener à bien des « projets communs » : récoltes, écoles, grands travaux, « corvées »…

Jusqu’à cette belle invention : celle des SIVOM, les Syndicats Intercommunaux regroupant des compétences multiples comme l’eau ou le ramassage scolaire.

Et cela fonctionnait (et fonctionne toujours) très bien avec une remarquable efficacité en termes de coûts et de processus démocratique de décision puisque tout passe par les conseils municipaux.

Jusqu’au jour où un « joyeux allumé » du nom de JP Chevènement, le seul ministre des armées antimilitariste que l’univers ait jamais connu, ait décidé, alors qu’il était ministre de l’intérieur, de créer un « être territorial nouveau » : La communauté de communes et ses dérivées.

L'idée était d’inciter les communes à se regrouper pour « mutualiser» les compétences et faire des économies d’échelles en optimisant les ressources.

Donc de réinventer les SIVOM.

Fort bien, à condition de supprimer l’échelon du dessous qui ne devait alors ne plus servir à rien.

Mais ce ne fut point fait, erreur fatale !

Résultat des courses, et on a un exemple magnifique de cette « gamelle » avec la CASE, on a créé un « machin » à démocratie indirecte complètement opaque qui a essentiellement servi à générer de nouveaux potentats, à « caser » les copains en leur donnant un emploi, à consommer du budget de façon astronomique et de nouveaux impôts.

J'ai renoncé à aller voir le maire de mon village pour lui demander quelque chose ou simplement discuter avec lui. A chaque fois, c’est la même ritournelle « Il faut que je demande à la CASE »…

L'église du village a été rénovée en partie grâce aux dons et au travail bénévole des paroissiens, nous entretenons les haies, les bords de route et procédons au nettoyage de la voirie nous-mêmes.

La CASE ne nous a apporté que des impôts de plus, VEOLIA et une absence totale d’autonomie de gestion et de décision…

Et puis, chose qu’on ne dit jamais : L’intercommunalité a supprimé un nombre incroyable d’emplois et provoqué bon nombre de faillites chez les artisans locaux…

Ben oui, je connais une petite entreprise locale implantée dans mon village depuis des générations à qui les municipalités confiaient naturellement tous les travaux de terrassement.

Maintenant, chasse gardée CASE oblige, tous ces travaux sont du ressort des entreprises choisies par la CASE…

Et boum, dépôt de bilan !

Alors, cher Vildenay, c’est une belle construction intellectuelle ces « communautés » et ces « Grandes Métropoles Urbaines ».

Mais, dans la pratique, cela ne sert à rien et cela détruit de l’activité économique locale et des gens, là où « tout se passe ».

C'est donc une belle connerie.

Quant aux « grandes métropoles », c’est plutôt des terres que l’on donne aux sommités de la République pour les récompenser de leurs bons et loyaux services.

Autant de « baronnies » avec les services, les moyens et les « emplois » qui vont avec.

Non, cher Vildenay, je ne suis pas d’accord avec vous.

La  démocratie participative de proximité a tout perdu avec ces communautés si opaques qu’il est grand temps de les supprimer pour revenir à ces bons vieux SIVOM qui ont fait leurs preuves et redonner du pouvoir aux villageois.

Le Hibou de la Vallée

Publié dans LE HIBOU DE LA VALLÉE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

acid'eure 04/05/2015 07:24

et puis, regrouper les communes pour récolter les impôts des gouffres financiers que sont Louviers e t Val de reuil ? non, merci !!!!