PETIT MANUEL DE SURVIE POUR LA DROITE

Publié le par CHARLEM

PETIT MANUEL DE SURVIE POUR LA DROITE

Quelques jours avant de partir pour d’autres cieux, Charles Pasqua a achevé son « Petit Manuel de survie pour la droite » (Fayard-15€)

Sa volonté de susciter des « primaires ouvertes » en France avait pour motif d’éviter l’éparpillement des voix de Droite lors de l’élection présidentielle.

Bayrou, Juppé, Sarkozy et consorts feraient bien de s’imprégner des quelques vérités à leur intention.

monde-Chevalier-etoileb-009.gif CHARLEM

« Des primaires limitées à l’UMP n’ont qu’un sens restreint. À quoi sert un candidat d’union du centre et de la droite choisi par les électeurs, unionistes par nature et par bon sens, du centre et de la droite, s’il y a finalement à la présidentielle contre lui un candidat du centre (ou de la droite) qui n’a pas voulu jouer le jeu des primaires ? »

« Comment Alain Juppé, François Bayrou ou Nicolas Dupont-Aignan peuvent-ils prétendre être candidats à la présidence, s’ils n’ont pas d’abord été choisis par ceux qui, seuls, peuvent leur apporter la victoire ? »

« Face à la crise sans précédent des institutions et du pays tout entier, les candidatures de témoignage n’ont pas de sens en dehors du nombril des intéressés et de leur cour. Les Français veulent un chef qui rassemble largement. »

« Qui signe le pacte aura vocation de gouverner avec le vainqueur, voilà l’engagement simple qu’attendent les Français. Il faut donc dès maintenant entreprendre les négociations avec toutes les formations, grandes ou petites, de la droite – de la droite la plus molle à la droite la plus dure – et du centre – du centre droit au centre gauche – pour qu’elles adhèrent aux primaires et y présentent, si elles le souhaitent, un ou plusieurs candidats. De cet accord découleront aussi les alliances et les désistements aux législatives, bien évidemment. »

« En se forçant à être un président rassembleur à l’UMP, Nicolas Sarkozy est à contre-emploi. Bonaparte ne fait pas la synthèse entre les consuls, il est Bonaparte ; et, pour cela, il triomphe. »

« Pire, en étant à contre-emploi, trop lisse, trop modéré, trop NKMisé, il laisse un boulevard au FN. Retenons une vérité trop longtemps oubliée : les électeurs de droite ne sont pas rassurés par la polyphonie, et les efforts de Laurent Wauquiez sont annihilés par les propos de NKM, a fortiori quand la polyphonie devient cacophonie grâce aux médias qui sont tout sauf… des médias, mais qui sont devenus des machines à déformer et à désinformer. Si le numéro deux du parti dit blanc, le numéro trois, noir et le numéro un, gris, nos sympathisants n’y comprennent rien et trouvent le chef… bien terne et cèdent aux couleurs criardes et trompeuses du FN. »

« Que Nicolas Sarkozy soit lui-même, incarnation de la droite gaullo-bonapartiste, qu’Alain Juppé soit lui-même, incarnation de l’orléanisme, que François Bayrou soit lui-même, incarnation de la démocratie-chrétienne, etc. Et le Dieu électeur reconnaîtra les siens ! »

« Le vote pour le FN, outre les phénomènes structurels que sont le chômage de masse, l’immigration de masse et l’abandon en masse de la ruralité (et ce sont ces masses qui assomment les Français), a été nourri, amplifié par nos propres faiblesses (et les habilités politiciennes d’un PS sans foi ni loi et des médias qui lui ressemblent. »

Publié dans CHARLEM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article