PRIORITÉ AUX MIGRANTS

Publié le par DREUZ INFO

PRIORITÉ AUX MIGRANTS

Le général en retraite Christian Piquemal, ancien chef de la Légion étrangère, a été arrêté samedi dernier pour avoir participé à une manifestation PEGIDA interdite à Calais.

Les médias, si fiers que 2.000 personnes aient bravé l’Etat d’urgence et l’interdiction de la préfecture pour participer à la manifestation de Toulouse sur le climat fin novembre, n’ont pas de mots assez durs pour demander une punition exemplaire contre le général qui a osé participer à la manifestation interdite de samedi.

La justice ne badine pas avec les fortes têtes qui refusent l’invasion islamique. Elle sait expédier les dossiers des opposants avec le même talent que pour faire trainer ceux des protégés – celui de Christiane Taubira, accusée de prise illégale d’intérêt dans le dossier Anticor, est enterré depuis plus de deux ans.

Le général risque jusqu’à un an de prison ferme. Il est poursuivi pour « participation à un attroupement qui ne s’est pas dissout après sommation ».

En juillet 2014, lors d’une autre manifestation interdite et définitivement violente où l’on hurlait mort aux juifs, les droits-de-l’hommiste et la presse de gauche s’étaient scandalisés qu’un « ingénieur de 33 ans, père de famille au casier judiciaire vierge, qui comparaissait vêtu d’une veste de costume beige », bref, un antisioniste bien sous tous rapports, ait été condamné à 10 mois de prison avec sursis pour des faits plus grave.

Là, ils ne se calmeront que si le général écope de la peine maximale.

Et seul un vilain conspirationniste pourrait imaginer que la différence de traitement réclamé ait un rapport avec le fait que l’ingénieur de 33 ans, considéré comme le meneur de la manifestation antisémite interdite, était pro-palestinien.

Quatre autres personnes ont été contrôlées avant la manifestation de Calais avec « des armes dangereuses » précisent les journaux : taser, poing américain et cutter.

« Ceux là, même s’ils n’ont pas participé à la manifestation, puisqu’ils ont été contrôlés avant, ils étaient là pour en découdre : on ne vient pas à une manifestation interdite avec des armes si on n’a pas l’intention d’en découdre », a déclaré le procureur de Boulogne-sur-Mer, Jean-Pierre Valensi.

Fin janvier, lorsqu’un musulman a tenté d’entrer à Disneyland Paris avec deux pistolets automatiques de calibre 7-65, deux chargeurs pleins, 20 cartouches ainsi qu’un coran, aucun procureur n’a évoqué ses intentions « d’en découdre ».

Les médias ont même précisé qu’il « ne s’est pas montré menaçant » lorsqu’il a été arrêté.

Aucun doute n’est autorisé, il n’est pas permis de poser de questions ou ce sera la prison pour incitation à la haine.

Dans le rôle du bourgeois de Calais résistant à la conquête de la ville, la version 2016 n’a pas la cote de celle de 1347. Elle ne vaudra pas une statue audacieuse à coté de celle de Rodin.

© Jean-Patrick Grumberg

Publié dans DREUZ INFO

PRIORITÉ AUX MIGRANTS

Publié dans LIBERTÉ D'EXPRESSION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article