ET SI MALTHUS AVAIT RAISON ?

Publié le par Patrick ROBERT

ET SI MALTHUS AVAIT RAISON ?

Thomas Robert Malthus (1766 – 1834), pasteur protestant et néanmoins économiste, a développé la théorie selon laquelle la croissance démographique devait être contrôlée de telle sorte que les nations puissent nourrir les habitants et leur permettre de vivre décemment, sans assistance.

Le Malthusianisme, contrairement à ce que l’on prétend, ce n’est pas la décroissance et le dépeuplement, c’est la croissance et la démographie contrôlées.

Les partisans de la croissance « à tous prix » tiennent pour acquis que la croissance de la population est la condition sine qua non pour que l’économie prospère.

Madame Merkel nous a fait une brillante illustration de ce principe en ouvrant toutes grandes ses frontières à ces vagues de migrants qu’elle voulait même « trier » pour ne garder que les « bons », ceux qui étaient utiles à l’économie Allemande.

On voit le résultat…..

Selon le même principe, lors de la crise financière de 2008, le « grand argentier » Américain, Allan Greenspan, avait immédiatement recommandé la relance de l’immigration Mexicaine pour alimenter de façon massive le nombre de « nouveaux pauvres » susceptibles de souscrire aux « prêts pourris » (on prête à des gens notoirement insolvables pour avoir des taux d’intérêts très élevés).

Un pays a pris le contre-pied total de cette course à la croissance démographique pour assurer sa croissance tout court : Le Japon.

Avec une démographie « négative », un taux de croissance atone et un endettement énorme, on pourrait dire que le Japon (qui fut la 4ème économie mondiale) va très mal.

Mais le Japon a décidé de maintenir son mode de vie, ses traditions, ses valeurs ancestrales et accueille au compte-goutte les immigrés, quelques dizaines de milliers par an tous « japonophones ».

Le Japon accepte sa dénatalité, sachant les « faiblesses » de son territoire géographique.

La dette du Japon n’est pas grave, elle est essentiellement interne (le Japon doit de l’argent… aux Japonais).

Et le Japon ne connaît pas le chômage.

Et le Japon, malgré son Empereur et son fort ancrage dans la tradition est à la pointe des nouvelles technologies.

Rester soi-même, c’est peut-être là le secret du bonheur des nations…

Regardons Donald Trump et son succès aux Etats-Unis : N’est-il pas en train tout simplement de rendre l’Amérique aux Américains, tout comme Poutine rend la Russie aux Russes ?

L’utopie Européenne étant morte, il devient urgentissime de rendre la France aux Français..

Ce ne sont pas les agriculteurs qui me contrediront !

MR PATRICK  Patrick ROBERT

Publié dans PATRICK ROBERT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article