LOUVIERS : LA LIBRAIRIE « A LA PAGE » ROUVRE SES PORTES AVEC OLIVIER AUBERT

Publié le par Information

LOUVIERS : LA LIBRAIRIE « A LA PAGE » ROUVRE SES PORTES AVEC OLIVIER AUBERT

Après de longues semaines de fermeture due à un dégât des eaux, la librairie A la Page, rue du Matrey à Louviers va rouvrir ses portes ce samedi 30 avril.

Pour marquer l’événement, M. et Mme Lefèbvre ont invité Olivier AUBERT à dédicacer son dernier ouvrage intitulé « ELLE a menti ».

Ancien élu municipal lovérien et journaliste professionnel, Olivier AUBERT témoigne en 256 pages des conséquences dramatiques d’accusations qui se sont révélées mensongères, et de la détention provisoire, sanction injustifiée mais imposée.

LOUVIERS : LA LIBRAIRIE « A LA PAGE » ROUVRE SES PORTES AVEC OLIVIER AUBERT

Depuis la sortie de ce livre, l’auteur collecte les témoignages de celles et ceux qui comme lui ont subi le déshonneur, la souffrance et les blessures irréversibles provoquées par l’application pure et simple de la possibilité de placer une personne en détention provisoire lorsqu’elle est accusée d’un crime. Un viol dans le cas des accusations prononcées à tort contre Olivier AUBERT.

Il a fallu de longs mois à la juge d’instruction en charge du dossier pour solliciter les expertises judiciaires et obtenir les résultats avant de prononcer un non-lieu.

Entre temps, Olivier AUBERT a perdu son emploi, ses revenus, sa maison, son mandat d’élu municipal et sa santé.

Dans ce témoignage poignant, il raconte les auditions, la garde à vue, la détention, les audiences devant le Tribunal, tout ce que vivent les trop nombreuses personnes accusées elles aussi à tort d’agressions morales, physiques ou sexuelles.

A l’heure où il est essentiel de lutter contre les violences faites aux femmes et de sanctionner leurs auteurs, « ELLE a menti » vient briser un tabou : certaines femmes et certains hommes se rendent coupables de dénonciations mensongères afin de se venger d’une rupture sentimentale, voire professionnelle. La police et la Justice se rendent complices de cette manipulation en appliquant les lois en vigueur. Pour l’auteur de « ELLE a menti », il faut réformer la Justice et en finir avec la détention provisoire qui condamne avant de juger.

Samedi de 10h00 à 12h00 et de 15h00 à 17h00, Olivier AUBERT répondra aux questions des lecteurs, collectera les témoignages de personnes ayant vécu la même douloureuse situation, et dédicacera son livre.

Publié dans COMMUNIQUÉS

Commenter cet article