PIQUE, NIQUE, DOUILLE, C’EST TOI L’ANDOUILLE !

Publié le par Pierre Robès

PIQUE, NIQUE, DOUILLE, C’EST TOI L’ANDOUILLE !

Ce curieux gouvernement, plus particulièrement la douce et délicate Myriam El Khomri, lance une nouvelle campagne pour la non-discrimination à l’embauche.

Et de nous ressortir les vieux poncifs sur Mohammed contre Jean-Pierre ou Fatima contre Pauline !

Avec, bien sûr toutes les histoires d’adresse et de profession des parents !

Mais là, il semblerait qu’on aille encore plus loin que d’habitude en « fliquant » les entreprises qui ne respecteraient pas les règles du jeu.

Mais quelles règles du jeu ?

On va fixer des quotas de « jeunes issus de l’immigration » et des pénalités en cas de non-respect de ces quotas, comme c’est fait pour les handicapés avec les pitoyables résultats que l’on connaît ?

Au demeurant, peut-on imaginer pire discrimination que celle qui reviendrait à fixer une telle règle ?

Et comment fera-t-on pour choisir parmi les non-discriminés ?

Quand il ne restera que Mustafa, Younes, Hassan, Mamadou, Zohra, Hassna, on choisira comment ?

On fera une piouf ?

On tirera à la courte-paille ?

Car recruter, c’est forcément sélectionner, choisir en fonction de certains critères bien précis et propres à chaque employeur, tout comme d’ailleurs chaque « candidat » doit être parfaitement libre de refuser de travailler pour telle ou telle entreprise ou dans tel ou tel secteur.

 Recruter c’est nécessairement discriminer !

Et notre droit du travail prévoit d’ores et déjà un certain nombre de garde-fous visant à protéger les candidats contre certaines pratiques…

Alors un écran de fumée de plus, de l’argent dépensé en pure perte et typiquement un faux problème !

Il est vrai que ce gouvernement et son président sont d’une incapacité sans égale à régler les vrais problèmes, alors ils en créent sans cesse des faux.

Il faut bien qu’ils s’occupent encore pendant un an !

Pierre Robès    Pierre Robès

Publié dans Pierre ROBÈS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article