ON GAVE BIEN LES OIES, POURQUOI PAS LES CITOYENS ?

Publié le par LE SCARABÉE NOIR

ON GAVE BIEN LES OIES, POURQUOI PAS LES CITOYENS ?

J’en ai assez, je suis repu, gavé jusqu’à l’écoeurement le plus total.

Comme bon nombre de mes compatriotes, je ne regarde même plus les « informations ».

Chaque fois que j’allume la télé « pour regarder les  informations », j’ai l’impression de revivre un même cauchemar lancinant dont je n’arrive pas à me débarrasser, à tel point que cela m’enlève toute envie de dormir.

Des assassinats tous plus barbares les uns que les autres, des individus qu’on arrête dès le lendemain « tellement qu’on les connaît bien », une grand-messe se voulant « républicaine » où on décore les victimes de la Légion d’honneur, les mêmes mots creux et vides de sens de nos « responsables politiques »…

Et encore et toujours le même cauchemar qui va revenir, c’est sûr.

A la « démocratie participative » annoncée, a succédé une nouvelle forme de démocratie : La démocratie de la terreur, la démocratie de la tyrannie ou plutôt des tyrannies.

Car c’est bien la terreur qui règne en maîtresse absolue.

Le pays est entièrement paralysé par un petit groupe syndical, mais il a bien raison ce petit groupe syndical d’exprimer haut et fort son pouvoir.

Après tout, il fait exactement ce que font tous les autres « corporatismes » religieux, politiques économiques, judiciaires, intellectuels…..

On observera, par exemple, toutes les manœuvres auxquelles se livre notre président de la république actuel pour se faire réélire….. 

Mais « c’est de bonne guerre », puisque nous sommes en guerre.

Et puis, si beaucoup s’interrogent sur le pourquoi d’une telle complicité de nos « dirigeants politiques» avec le monde arabo-musulman, il y a une réponse toute simple à cette interrogation :

Ce n’est jamais, jamais de leur faute…

Mais moi, je ne suis pas croyant, je ne peux donc pas donner l’absolution…..

  Le Scarabée Noir.

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Commenter cet article

CASIUS 20/06/2016 12:14

"Pour que l'assimilation fonctionne, il faut que le modèle à imiter soit désirable. C'est là que l'on saisit le désastre de la repentance et de l'absence de fierté par rapport à notre Histoire et à nos moeurs". (Vincent Coussedière)