LE SCHIZOPHRÈNE ET LE RACISTE

Publié le par Le Bulot Mayonnaise

LE SCHIZOPHRÈNE ET LE RACISTE

Notre philosophe régional Michel Onfray nous a récemment livré une intéressante analyse du caractère schizophrénique de la politique Française envers le monde Arabo-musulman.

A l’extérieur de nos frontières, nous sommes clairement islamophobes, nous qui tuons des milliers de musulmans pour nous aligner sur les Etats-Unis.

A l’intérieur de nos frontières, c’est l’islamophilie qui domine. La complaisance des autorités envers le monde musulman va jusqu’à l’extermination des chrétiens avec la complicité du pape et des autorités religieuses, on assiste à une sorte d’auto génocide ou de suicide organisé.

Ce comportement totalement contradictoire fait que le « Français moyen » n’y comprend strictement plus rien et finit par se désintéresser totalement de la chose d’autant plus que les medias contribuent largement à cet abrutissement collectif par une désinformation inouïe.

Je me suis moi-même longtemps interrogé sur les conséquences de cette schizophrénie d’état et j’ai trouvé une clé d’explication dans un excellent billet de Xavier Scott sur Boulevard Voltaire de ce matin 5 août.

L’auteur y explique qu’il y a deux formes de racisme :

Le racisme de mépris, c’est l’émotion négative suscitée par un individu ou un groupe d’individus ou une ethnie considérés comme inférieurs ou sans intérêts. C’est le « racisme ordinaire », totalement honni, voire interdit et lourdement condamné dans le monde occidental par toutes sortes d’associations diverses et variées et, en premier lieu, par la « bobosphère » socialiste.

Le racisme d’envie, consistant en une émotion hostile causée par un ressentiment face au bonheur et aux avantages (réels ou fantasmés) d’un individu, ou groupe d’individus.

Le racisme dont les blancs sont victimes aujourd’hui est un racisme d’envie : le monde islamique s’est approprié l’espace public en France, l’espace religieux, l’espace politique et il fait régner une terreur telle que des manifestations purement laïques mais, ô combien symboliques, comme la braderie de Lille sont annulées.

Ce phénomène a été largement amplifié par cette sorte de « sacralisation de l’indigène » dont Madame Taubira était le chantre et par une prétendue nécessaire repentance de la France envers les peuples concernés à cause de tous ses « méfaits » dans ses colonies.

Bref, c’est cette schizophrénie Française qui a engendré ce racisme d’envie dont nous n’avons pas fini de payer les conséquences, si rien n’est fait pour « soigner la tête ».

Mais je suis persuadé que la tête est incurable et qu’il n’y a qu’un remède : La couper.

Et le plus vite sera le mieux.

le bulot mayonnaiset eb-011   Le Bulot Mayonnaise.

Publié dans LE BULOT MAYONNAISE

Commenter cet article