Un Conseil d’état en plein dans le bain !

Publié le par Marcel Lefrançois

Un  Conseil d’état en plein dans le bain !

Ubu roi et Napoléon Bonaparte doivent bien rigoler…

Napoléon parce que c’est lui qui a créé cette institution héritée de la Monarchie.

Ubu, parce que cette affaire est proprement ubuesque.

A l’heure où les paysans continuent à se suicider chaque jour faute d’avoir un revenu décent, à l’heure où la croissance économique est nulle, à l’heure où la France est plus menacée que jamais dans son existence même, quel sujet fondamental que celui d’un costume de bain !

Hormis pour des questions d’hygiène et de sécurité (ça doit fermenter dur là-dessous surtout en périodes de menstrues et on peut cacher n’importe quoi), je me fiche éperdument de voir des gens se baigner dans un quelconque costume !

Et une fois de plus nous sommes tombés dans le piège grossier de la provocation systématique des Musulmans.

Dans n’importe quelle plage touristique du Maghreb, vous verrez à la fois des nymphettes dans le plus simple et provocant maillot de bains (les locaux les surnomment « les Brésiliennes »), tout comme de braves fatmas couvertes de la tête aux pieds (les locaux les surnomment « les tortues ninjas ») en passant par de terriblement érotiques djellabas dignes des meilleurs concours du tee-shirt mouillé (là les locaux ne disent rien et mettent leur main là où vous devinez..)!

Alors qu’on arrête avec ces stupidités….

Il y a des problèmes bien plus urgents à régler, me semble-t-il.

Pour autant, et puisque l’on sombre dans le délire le plus total pour ne pas fâcher nos « amis musulmans si gentils et si paisibles » et dans un louable souci de réciprocité, j’invite nos belles Bretonnes à aller se baigner revêtues de leurs costumes traditionnels et de même pour les Normandes, les Picardes, les Lorraines, les Alsaciennes, les Jurassiennes, les Dauphinoises, les Provençales, les Corses, les Basques etc…

Et pendant ce temps, les mecs se pavanent en « moule-bite » et les associations « féministes » sont d’un silence assourdissant face à ce nouvel esclavage de la femme !

Moi, si j’étais une femme, je ferais saisir le Conseil d’état sur le port du nouveau moule-bite !

Du délire, je vous dis.

 

Marcel Lefrançois

Publié dans LIBERTÉ D'EXPRESSION

Commenter cet article