UN ISLAM « À LA FRANÇAISE » EST-IL POSSIBLE ?

Publié le par Pierre ROBÈS

UN ISLAM « À LA FRANÇAISE » EST-IL POSSIBLE ?

Depuis de longues années, j’exhorte les « bons musulmans » à se démarquer des « mauvais musulmans » et à créer un courant islamique « à la Française », un courant adapté au monde d’aujourd’hui, un courant adapté à la République Française.

Il semblerait que l’épouvantable massacre du père Hamel, avec tout ce qu’il comporte de symbolique et de rituel, ait contribué à réveiller les consciences.

Je ne fais pas allusion à cette mascarade de venue par centaines des musulmans à la messe du dimanche, mais aux voix que j’ai entendues çà et là.

Ces voix d’intellectuels et de « théologiens » musulmans qui dénoncent haut et fort le fait que l’Islam en France ait été laissé aux mains du Maroc et de l’Algérie, le condamnant ainsi à rester au Moyen-Age avec la manne financière de l’Arabie Saoudite.

Cet Islam-là, avec tout ce qu’il sous-tend d’extrémisme en tous genres (on en a vu des caricatures avec cet imam de Brest qui disait que si on mangeait de la viande de porc, on deviendrait un porc et qui interdisait la musique aux enfants…), n’est pas adapté au monde moderne, est tellement décalé qu’il flirte avec le fanatisme et va même au-delà….

Le sujet de fond avec cette religion, c’est qu’elle ne fait pas de distinction entre le régulier et le séculier ou, en d’autres termes, entre ce qui relève du spirituel et ce qui relève du matériel, de la vie sociale.

Mais c’est là une démarche volontaire des « autorités religieuses musulmanes » qui existent bel et bien quoi qu’on en dise, notamment chez les Chiites, avec la République Islamique d’Iran…

Je me plais toujours à citer l’éminent « théologien » Egyptien Muhammet Al Ashmawi qui disait « Dieu voulait que l’Islam soit une religion, les hommes en ont fait une politique ».

Cette phrase, me semble-t-il, résume parfaitement bien la situation présente.

Comme on l’a vécu dans la religion chrétienne avec l’inquisition, puis les schismes des protestants et des anglicans, et de même avec la religion juive avant que Napoléon ne « mette le poing sur la table » pour faire créer le consistoire, les religions sont ce que les hommes veulent bien en faire.

Et dans toute religion, il existe des « courants » divers.

Alors il serait temps que l’Islam d’Occident fasse lui aussi sa révolution Copernicienne.

Il n’est pas encore trop tard et la mort du père Hamel aura été utile.

Pierre Robès    Pierre Robès

Publié dans Pierre ROBÈS

Commenter cet article