MA NUIT AMÉRICAINE

Publié le par Patrick Robert

MA NUIT AMÉRICAINE

Croyez-moi si vous le voulez, mais la nuit dernière, j’ai été réveillé par un vilain cauchemar à 3h 46 du matin : Je rêvais que Hillary Clinton avait gagné les élections US !

C’est donc un peu « pâteux » que j’allumais la tévé, incapable de retrouver le sommeil.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir la tronche des journalistes et des invités de BFMTV !

Quelle catastrophe allait donc se produire ?

Une guerre atomique déclenchée par Poutine, l’invasion Chinoise, une météorite géante qui allait percuter la terre ?

Que nenni, Donald Trump était en train de remonter son score !

Et les « journalistes » d’annoncer l’effondrement des bourses alors même qu’elles n’étaient pas ouvertes !

Et tous ces « profs de Sciences Po » de continuer leur hallucinant Trump bashing en dénonçant à la fois une personnalité et un programme politique qui allaient mener le pays, le monde, l’univers au chaos !

Et toutes ces têtes qui s’allongeaient de plus en plus !

Une nuit anxiogène, une nuit dramatique.

Jusqu’à…

Jusqu’à ce que la journaliste de BFMTV un peu plus professionnelle que les autres qui oeuvrait chez Trump se mette à interviewer des sympathisants Trumpistes et que je découvre qu’il s’agit de toutes sortes de gens parfaitement sensés et lucides !

Et pas des clodos du Middle West…

Des citoyens américains responsables, normaux quoi : Des blondes, des noires, des jeunes, des vieux, des Brian, des Steeve et même une Hillary…

J’allais dire des Français moyens…

Rien de ce qu’on nous montrait jusque-là….

Le monde médiatico-politique est vraiment complètement pourri, le mot n’est pas trop fort. Rotten to the core, dirait-on en Anglais…

Pourri jusqu’à la moelle !

Goebbels, l’inventeur de la propagande nazie, doit, du fond de la marmite où il grille en enfer, être stupéfait s’il regarde « les chaînes d’information ».

Il est battu à plate couture, sans parler des réseaux sociaux…

Une claque aux « sondeurs », une claque à tout ce vilain monde mondialiste et « bien-pensant » qui se réfère sans cesse à Dieu et aux écritures, comme encore Hillary ce soir dans son discours d’adieu…

Comme tous ses alliés et financeurs Arabes…..

Mais LA majorité silencieuse est enfin sortie de son silence parce que « trop, c’est trop ».

Et que le peuple est propriétaire de son pays.

C’est la belle leçon de cette belle victoire à l’issue d’une nuit Américaine que je ne suis pas prêt d’oublier.

MR PATRICK  Patrick ROBERT

Publié dans PATRICK ROBERT

Commenter cet article