ONZE MILLE VIERGES OUTRAGÉES

Publié le par Elizabeth LÉVY

ONZE MILLE VIERGES OUTRAGÉES

Il y a dix huit mois, la rédaction d’i-Télé obtenait la tête de Zemmour pour des propos qu’il n’avait pas tenus. Aujourd’hui, elle réclame celle de Morandini pour des actes dont on ne sait pas encore s’il les a commis. Bref, si elle est en bagarre contre le taulier, ce n’est pas parce qu’il veut licencier, c’est parce qu’il refuse de le faire, cherchez l’erreur. On apprend, en tout cas, que ces journalistes ont atteint un si haut degré de conscience morale qu’ils ne peuvent côtoyer un pécheur présumé sans risquer d’être souillés par lui. Les fautes de Jean-Marc Morandini sont peut-être inexcusables. Mais le pharisaïsme implacable de professeurs de vertu qui ignorent le pardon est encore plus détestable. Il y a des gens avec qui on ne partirait pas à la guerre. Il est glaçant de découvrir que les grandes âmes du journalisme en font partie.

Elizabeth LÉVY (Causeur-novembre 2016)

Publié dans LIBERTÉ D'EXPRESSION

Commenter cet article