SI TU NE VAS PAS À LAGARDE... ERRE !

Publié le par Le Bulot Mayonnaise

SI TU NE VAS PAS À LAGARDE... ERRE !

Une pétition circule dans les réseaux sociaux pour réclamer la révision du « procès » de Madame Lagarde déclarée coupable mais condamnée à rien par la cour de justice de la République.

Ce machin de plus a été créé pour juger les membres du gouvernement soupçonnés coupables de fautes dans l’exercice de leurs fonctions.

Ce « truc » est composé de 15 membres : 12 parlementaires issus 50/50 de l’Assemblée Nationale et du Sénat et représentant la « couleur politique » du Parlement et 3 magistrats de la cour de cassation.

Autrement dit, des parlementaires ont pour mission de juger leurs pairs sous le contrôle de professionnels du droit.

Comment s’étonner dès lors que 97% des saisines de cette cour aient été déclarées « sans suite », on a rarement vu des pairs se condamner entre eux !!

Sauf si…

Sauf si, comme au cas d’espèce, il s’agit de cas particulièrement médiatiques et largement médiatisés.

Nanar n’a pas que des amis et Madame Lagarde fait bien des envieux…

Notons, au passage, un fait objectif troublant : Alors que le monde entier plébiscite des Français pour gouverner le monde dans ce qu’il a de plus sensible : l’Argent et le Commerce (Strauss-Kahn, Lamy, Trichet, Lagarde), nous, ces brillants sujets, on n’a de cesse que de les flinguer !!!

Etrange pays, mais revenons-en à nos moutons.

La cour s’est octroyée un nouveau droit bien étrange : Celui de porter un jugement moral. Madame Lagarde est déclarée coupable de « faute morale », or cette notion n’existant pas en droit, elle ne peut subir aucune peine !

Prenons un cas inverse, celui de cette « pauvre femme » que le Président Hollande vient de gracier.

Cette femme a commis un crime avéré et reconnu : Elle a abattu un homme de dos et d’un coup de fusil.

Mais elle doit bénéficier de «circonstances atténuantes» dès lors que cet homme était un monstre.

Pour autant, nul n’ayant le droit de se faire justice lui-même, cette dame devait bel et bien être condamnée, les juges ont donc eu raison d’appliquer la loi.

On voit donc bien qu’il y a deux niveaux :

  • Le niveau de la stricte interprétation de la loi auquel il ne faut en aucun cas déroger en appliquant les peines prévues par la loi ou estimées par un jury
  • Le niveau de l’aménagement de l’application de ces peines, où là peut intervenir la notion de « morale » ou d’humanité.

La cour de justice de la République a fait une énorme bourde en confondant ces deux niveaux :

  • Ou Madame Lagarde est coupable et elle doit être punie en conséquence
  • Ou elle est totalement innocente.

Une fois de plus, ce « monde politique » a montré sa nullité en se plaçant « hors du droit », c’est-à-dire « hors la loi » !

Paradoxe étonnant quand on sait que la constitution donne le pouvoir législatif aux parlementaires…

Une fois de plus, on se trompe de procès !

le bulot mayonnaiset eb-011   Le Bulot Mayonnaise.

Publié dans LE BULOT MAYONNAISE

Commenter cet article