LES 500 SIGNATURES OU LA DÉMOCRATIE CONFISQUÉE…

Publié le par Pierre Robès

LES 500 SIGNATURES OU LA DÉMOCRATIE CONFISQUÉE…

J’aurais bien aimé, au lieu de toutes ces « affaires », me passionner pour des débats Henri Guaino/Emmanuel Macron/Benoît Hamon/Rama Yade/Jean Lassalle par exemple.

Mais côté parrainages publiés, le PS a clairement cadenassé là aussi !

C’est ainsi que le débat se fera sans la belle Rama Yade, l’intelligent Henri Guaino ou l’intéressant Jean Lassalle, faute de signatures….

Même Mélenchon a eu « chaud aux fesses » et n’a pas été sûr de pouvoir y aller !!

En lieu et place, on nous a sorti un illustre inconnu, le dénommé François Asselineau, un inspecteur des finances en disponibilité qui a fait toute sa carrière dans des cabinets ministériels et qui se prétend homme du peuple souverainiste !

Un mini-missile téléguidé par Hollande pour grignoter des voix au FN, la ficelle est trop grosse !

Mais qui, lui, a obtenu 500 signatures sans le moindre souci…

Quelle foutaise.

Nous avons la chance de vivre un moment unique dans l’histoire de France : La confiscation absolue de tous les pouvoirs et de tous les leviers de l’état par un pouvoir en place et, in fine, par un homme en place, François Hollande.

On sait que le milieu médiatico-judiciaire est à la solde du pouvoir depuis des lustres.

On voyait moins que les institutions et tout ce qu’elles permettent comme travail « sous-marin » l’étaient aussi.

Les Français sont-ils dupes ?

J’ose espérer que non et que la sanction contre le pouvoir actuel et ses affidés sera à la hauteur de la faute commise : Celle d’attenter au droit le plus élémentaire de tous les citoyens, le droit à la démocratie.

Il faut mettre dehors toute cette clique Hollando-Macronienne dès le premier tour et très fortement !

Il y a, à droite, beaucoup de gens de bonne volonté et les récents « évènements » ont permis de voir plus clair, de voir qui était réellement fidèle à qui et à quoi.

 

Je suis sûr que tous ces gens de bonne volonté sauront trouver des terrains d’entente car ils partagent le même idéal, celui de la France.

Et donc des Français.

Pierre Robès    Pierre Robès

Publié dans Pierre ROBÈS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article