UNE CHANCE HISTORIQUE

Publié le par Daniel Jubert

UNE CHANCE HISTORIQUE

Le scrutin de dimanche prochain est crucial pour notre pays et pour tous les Français. Rarement le sort d’une élection présidentielle n’aura été aussi incertain. La campagne, comme c’est l’usage, a permis à chacun de juger les candidats et leur programme.

On peut distinguer deux camps : ceux qui  veulent sortir de l’Europe et ceux qui veulent l’améliorer.

La sortie de l’Europe commune à l’extrême droite et à l’extrême gauche s’accompagne d’un changement de monnaie. Ces jusqu’au-boutistes font croire à des pauvres gens que la mondialisation est évitable, qu’il est encore possible de se replier derrière des frontières infranchissables, il font croire aussi qu’on peut baisser le temps de travail, revenir à la retraite à 60 ans, en finir avec tout ce qui gêne notre vie quotidienne, en d’autres termes que tout deviendrait possible... A gauche comme à droite la crédulité des foules qui suivent ces matamores est troublante.

La gauche de gouvernement est représentée par l’héritier de François Hollande et par le leader des frondeurs. Le programme d’Emmanuel Macron ressemble à s’y méprendre à celui de Hollande en 2012 agrémenté de quelques potions à tendance libérale sans doute apportées par un contingent de Has Been de l’époque chiraquienne.

La droite et le centre n’ont qu’un candidat issu des primaires. Ce candidat a fait l’objet d’un traitement spécial tant son programme fait peur au système épris d’immobilisme. Ce programme offre une chance historique de dynamiser la France et lui permettre de se hisser au premier rang européen. Ce programme va bousculer des féodalités politiques et syndicales bien installées et pourtant même ceux qui s’y opposent ouvertement ont le culot ou la faiblesse de confesser en privé que de telles mesures sont nécessaires. Il y a un peu, à ce stade, l’antagonisme entre Paris et la Province. Le Paris des privilèges et la province qui se bat. Entre les tenants de la dette et ceux qui, horreur, veulent la rembourser car ils savent qu’elle représente une épée de Damoclès au dessus de chaque Français.

Pour toutes ces raisons et beaucoup d’autres mon choix est clair : je demande à tous ceux qui ont un minimum de sens de l’intérêt général de voter François Fillon.

UNE CHANCE HISTORIQUE

Daniel JUBERT

Conseiller Départemental ''Les Républicains'' de Louviers

Publié dans LIBERTÉ D'EXPRESSION

Commenter cet article

Patrick ROBERT 19/04/2017 09:57

Chaque fois que je rencontre quelqu'un, je le salue en lui disant "35 000, 70 000 à nous deux". A son air interloqué je réponds que c'est la dette qui pèse sur les épaules de nous deux et pour chaque individu qui passe, je rajoute 35 000 et 2 600 d'endettement supplémentaire à chaque seconde !
Voilà la vraie dramatique réalité et voilà pourquoi réduire la dette est la priorité absolue, le reste n'est que show et littérature ! Il faut, naturellement, voter Fillon, c'est une question de responsabilité !