LA VENGEANCE DE JUPPÉ

Publié le par Le Scarabée Noir

LA VENGEANCE DE JUPPÉ

C’est clair qu’il s’y voyait déjà quand ont éclaté ces lamentables affaires Fillon qui, on l’a cru, allaient pousser ce dernier à renoncer à la candidature. Le camouflet a certainement été sévère pour lui.

Il est manifeste aussi que Juppé n’a pas réellement digéré avoir dû payer pour les « erreurs » de Chirac.

Rappelons qu’il a été condamné au pénal, déclaré inéligible pour un temps et qu’il a subi un exil, certes doré, au Canada avant de retrouver sa mairie, ayant bien pris soin de se faire préalablement élire à Bordeaux au cas où.

Juppé est un homme particulièrement fier et orgueilleux, voire vaniteux.

Ne déclarait-il pas, bien avant la campagne électorale que devenir Président de la République était un bel aboutissement de carrière….

Le chef du parti LR, c’est Baroin.

Baroin, c’est « bébé Chirac ».

Juppé n’aime pas Baroin et Juppé n’a plus aucun avenir politique, il le sait.

Alors quelle aubaine pour Juppé que l’élection    de Macron !

Torpiller définitivement la « droite traditionnelle », tout comme « la gauche traditionnelle » l’a été avec une remarquable efficacité, Macron et Juppé pouvaient se rejoindre sur un tel but, même si les motivations sont naturellement différentes : Stratégie politique pour Macron, vengeance personnelle pour Juppé.

Il n’est donc pas surprenant que Juppé ait jeté Edouard Philippe, son protégé, dans les bras de Macron en espérant que ce « ralliement » allait susciter des vocations, ce qui est le cas avec ce ridicule appel de «la main tendue».

Personne ne pourra croire que Juppé n’était pas au courant des négociations Macron/Philippe !!!

Personne ne pourra croire que Juppé n’a pas joué un rôle déterminant dans ce ralliement d’un brillant sujet plein d’avenir !!

La manœuvre est d’autant plus habile qu’on nous présente cette « recomposition » comme motivée par le souhait d’hommes et de femmes qui peuvent et doivent se réunir pour sauver la France, leurs divergences n’étant, somme toute, pas si grandes que cela !

Notons que depuis l’élection de Macron, on n’a pas entendu un mot sur les questions de sécurité, d’immigration, de chômage, de souveraineté….

En fait Macron, pour avoir sa majorité, veut « mettre les Français devant le fait accompli » en leur disant « Voyez mes amis, nous avons constitué un gouvernement d’hommes et de femmes d’horizons politiques certes différents, mais prêts à travailler ensemble pour mener à bien le projet sur lequel vous m’avez élu. Alors n’écoutez pas tous ces vieux ringards partisans et tous ces apparatchiks, tout cela c’est du passé ! J’ai besoin de vous pour me donner une majorité, alors tous en marche ! ».

Seulement voilà, comme le soulignait fort justement Baroin ce matin, ce n’est pas au « Système » de décider, c’est au peuple de choisir d’abord. Attendons donc le résultat des élections législatives pour, éventuellement, recomposer.

La stratégie de Macron est clairement un déni de démocratie : Tout ne vient pas d’en haut !

Et la vengeance est un bien vilain sentiment.

  Le Scarabée Noir.

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Commenter cet article