On ne sait pas où on va, mais on y va !

Publié le par Le Scarabée Noir

On ne sait pas où on va, mais on y va !

Dans un excellent article de Boulevard Voltaire, Christian Vanneste compare Macron à Forrest Gump ; la comparaison est tout à fait pertinente….

Dans ce film, Forrest se met à courir au travers des Etats-Unis sans savoir du tout où il va : Il court pour courir, comme un canard sans tête…

Et peu à peu les gens émerveillées courent avec lui, de plus en plus nombreux jusqu’à constituer une foule considérable.

Et puis soudain, Forrest, lassé, s’arrête de courir.

Il ne sait pas où il est, alors tristes et désespérés les gens rentrent chez eux…..

Hormis courir, il ne s’est rien passé, rien du tout si ce n’est semer encore plus de désespoir !

Avec Macron, ça ne court pas, mais ça marche !

Et ça marche si bien que les foules commencent à s’agglutiner !

On parle même d’une majorité parlementaire acquise d’avance !

Marchez !, marchez !, marchons !

Certes il y a une différence énorme entre Forrest et Macron : Forrest est « un simple d’esprit », alors que Macron est d’une intelligence remarquable. Tout ce qu’il fait et/ou dit est mesuré, pesé, répété, pensé, il n’y a pas la moindre part d’improvisation, ni de spontanéité chez lui.

Mais les effets sont les mêmes, si les causes ne sont pas identiques.

On pourrait d’ailleurs, pour être plus optimiste, prendre une autre analogie : Celle du joueur de flûte de Hamelin, du moins dans sa première partie.

C’est l’histoire d’une ville infestée par les rats, tellement infestée que les autorités de la ville sont absolument incapables de s’en débarrasser.

Un jour se présente un beau jeune homme vêtu d’un pourpoint à rubans et d’un beau chapeau pointu. Il va voir le bourgmestre et lui dit : « Donnez-moi cent ducats et j’élimine tous les rats de la ville. »

De guerre lasse le bourgmestre accepte, le jeune homme sort alors une flûte et se met à jouer un air étrange….

Fascinés, tous les rats le suivent et il les emmène vers le fleuve où ils finissent tous par se noyer, même le vieux rat blanc….

Si tel le joueur de flûte de Hamelin, Macron peut débarrasser le paysage politique et notamment la droite de tous  ces parasites, comme par exemple Bruno Le Maire, il aura fait une utile œuvre de purification !

La fin de la légende est très triste, mais je vous laisse le soin de la découvrir par vous-même !

Et, gardons espoir, le pire n’est jamais certain….

  Le Scarabée Noir.

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Commenter cet article