QU'ALLEZ-VOUS FAIRE MESDAMES, MESSIEURS LES CANDIDATS ?

Publié le par Gabriel Raspail

QU'ALLEZ-VOUS FAIRE MESDAMES, MESSIEURS LES CANDIDATS ?

Nous avons oublié le but de l'enseignement (formation initiale) et de la formation continue, qui est de transmettre le savoir, le savoir-faire et le savoir-être à ceux qui en ont besoin (et nous en avons tous besoin à un moment ou à un autre).

Notre enseignement est devenu un système de sélection sociale par l'échec. La position de chacun est déterminée par le moment de son échec, alors que l'enseignement devait permettre... l'épanouissement de tous.

Cela nous a conduit aux pires injustices, inégalités, frustrations, exploitations, droit à la paresse et rente du diplôme etc...

La méritocratie républicaine est la pire des dictatures et la plus injuste (car elle est tout à fait arbitraire), elle empêche l'épanouissement de chacun qui ne peut être que divers, issue de la révolution française elle a gagné le monde. Maladie du diplôme, obsession du diplôme... et oubli de l'essentiel. Nos chères têtes blondes, brunes ou crépue en sont les victimes, mais victimes qui souvent en redemandent et en redemandent et à leur tour deviennent les bourreaux...

Cela ira de mal en pis, jusqu'à ce que nous en prenions conscience et secouions le joug. Pour l'instant nous creusons notre tombe et celle de nos enfants et nous formons des masters d'histoire (cinq ans d'études après le bac) qui deviennent des guides touristiques (de plus incompétents, les BTS de tourisme savaient beaucoup mieux faire), quel gâchis !

La déconvenue sera amère et la révolte violente. Manifestons, révoltons nous, indignons nous, oui ! mais contre les vrais problèmes.

Publié dans GABRIEL RASPAIL

Commenter cet article