GRANDEUR ET MISÈRE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA FORMATION.

Publié le par Gabriel Raspail

GRANDEUR ET MISÈRE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA FORMATION.

L'enseignement (formation initiale) et la formation (formation continue) sont plus qu'un métier mais un véritable acte d'amour : le maître livre au disciple ce... qu'il a de plus intime - ses connaissances.

Imaginez le désarroi des enseignants qui doivent transmettre des programmes stupides, avec des méthodes idiotes, dans un système dépassé et inefficace à des élèves qui n'ont rien compris et ne voient pas la finalité et la grandeur de la formation, son rôle dans la continuité de l'humanité. Pitié pour eux !

Exigeons : des objectifs clairs mais la liberté de programme et de méthode pédagogique, l'autonomie de tout établissement scolaire à tous les niveaux, la concurrence et la diversité des enseignements, la suppression des examens au profit du contrôle continu et de la confiance aux enseignants, la suppression des concours qui ne sont que l'attribution de privilèges républicains comme l'ancien régime distribuait charges et privilèges.

Publié dans GABRIEL RASPAIL

Commenter cet article