L’INVASION CHINOISE, CETTE FOIS C’EST POUR DE BON !

Publié le par Le Scarabée Noir

L’INVASION CHINOISE, CETTE FOIS C’EST POUR DE BON !

En 1405 une gigantesque expédition maritime quitte le port Chinois de Nankin. La flotte est constituée de 60 jonques de haute mer (analogues à celle figurant en illustration), des monstres de 150 m de long, 50 mètres de large, des 4 mâts, voire 8 ou 9. Des centaines de navires accompagnent cette flotte, chargés d’eau, de vivres et de 28 000 hommes embarqués.

Cette flotte part à destination de l’Inde.

Elle est dirigée par l’amiral  Zheng He (encore écrit Cheng Ho), un colosse de 2 mètres, musulman, ancien chef des Eunuques.

C’est le Christophe Colomb Chinois !

Zheng He effectuera des voyages de deux ans de 1405 à 1433 pendant que Français et Anglais se battaient pendant la guerre de 100 ans.

Zheng He explorera les Indes, puis l’Arabie jusqu’à Djeddah, puis l’Afrique jusqu’à Mogadiscio, il ira jusqu’à Java, il touchera l’Australie et même Madagascar, la pointe Sud de l’Afrique !

80 ans plus tard, notre brave Christophe Colomb découvrait l’Amérique à bord de ses trois petits bateaux de 30 mètres de long avec 30 personnes à bord.

Les Chinois avaient alors une telle suprématie navale et militaire qu’ils auraient pu écrabouiller les flottes européennes coalisées et conquérir tranquillement tous les territoires, mais ils ne l’ont pas fait !

Ce que les historiens appellent « le grand repli » est dû à une volonté politique d’un nouvel empereur.

Ces expéditions gigantesques étaient financées par le trésor impérial et le pays était menacé par les invasions Mongoles au Nord. Il fallait financer la dépense  militaire et réparer la Grande Muraille .

La Chine n’avait donc plus les moyens de sa politique de prestige, tout comme les Américains ont réduit leur programme de conquête spatiale bien des siècles plus tard pour les mêmes raisons…..

Le nouvel empereur interdit la navigation de haute mer, il est interdit de construire des jonques géantes, les navires pourrissent à quai, Zheng He meurt en mer.

Les mandarins au pouvoir ne voulaient pas voir se développer une nouvelle classe de marchands qui allaient s’enrichir, devenir une bourgeoisie puissante qui viendrait vite menacer leur pouvoir.

Le pays a alors été « mis sous cloche » ou plutôt enfermé derrière sa muraille…..

Où en sommes-nous 7 siècles plus tard ?

La Chine, dès le quinzième siècle, avait montré ce dont elle était capable.

Ce n’est plus sur le terrain des conquêtes navales qu’elle montre sa suprématie, mais sur le terrain économique avec une stratégie de prise de pouvoir directement inspirée du jeu de go.

Le jeu de go, inventé par les Chinois sous la dynastie des Zhou Orientaux (771 à 256 avant JC), est un jeu de stratégie qui consiste à encercler l’adversaire jusqu’à ce qu’il ne puisse plus bouger et donc à gagner par « étouffement » en quelque sorte.

Cette stratégie d’encerclement inspire largement les militaires Chinois et, ce faisant, les « politiciens chinois » dans leur stratégie de conquête du monde.

Venons-en à quelques exemples concrets pour illustrer notre propos.

  • Les investissements Chinois à l’étranger : Un cas emblématique est celui de SEGWAY (ces gyropodes qui ont tant de succès pour se déplacer en ville). Cette firme était en procès pour plagiat avec le constructeur de vélomoteurs Chinois NINEBOT. Qu’a fait cette entreprise Chinoise pour se défendre ? Elle a acheté SEGWAY son accusateur, tout simplement !

Globalement, en 2015 la Chine, selon des sources Chinoises officielles, a investi 145 milliards de dollars à l’étranger, contre 135,6 milliards en Chine, révélateur pour un pays sous-équipé en infrastructures…

La Chine a fait 44 acquisitions significatives en Allemagne, dont le leader mondial des robots industriels KUKA, racheté par le géant de l’électroménager Chinois  MIDEA.

 

  • Le dépôt de brevets : En 2015, la Chine est devenue la première puissance technologique innovante en déposant plus de brevets « industrie 4.0 » que les USA et l’Allemagne !

Depuis 2013, la Chine a déposé 2 541 brevets « industrie 4.0 », contre 1 065 pour les USA et 441 pour l’Allemagne ! A ce rythme- là, les produits industriels « made in France » seront vite devenus du bas de gamme ! 

 

  • La conquête de l’Afrique : Outre la conquête économique bien connue avec les implantations de la Chine en Ethiopie notamment, c’est d’implantations militaires qu’il s’agit à présent : Djibouti accueillera la première base militaire Chinoise dans la zone, 400 soldats Chinois sont en train de s’installer. La Chine a investi 14 milliards de dollars en infrastructures à Djibouti…Officiellement, le but est de sécuriser « la route maritime de la soie »..

Et on pourrait multiplier les exemples à l’envi….

S’il n’y a plus d’empereur en Chine, il y a, à l’évidence, l’émergence  d’une toute puissante bourgeoisie.

S’arrêtera-t-elle dans sa conquête ?

On peut en douter et notre « vieux monde occidental » a entamé une démarche suicidaire, pris en étau qu’il est par deux mâchoires féroces : La Chine à l’Est avec l’invasion économique et financière, l’Afrique au Sud avec l’invasion migratoire….

Tiens, pour me changer les idées, je vais lire l’interview de Brigitte Macron dans « Elle », c’est autrement passionnant que mes élucubrations historico-stratégiques de vieux con pessimiste.

  Le Scarabée Noir.

NB : Les données historiques sont extraites de la source suivante :

 http://archives.lesmanantsduroi.com/articles2/article32166.php

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Commenter cet article