QUAND LE FN REDEVIENT UNE PETITE BOUTIQUE FAMILIALE !

Publié le par Pierre Robès

QUAND LE FN REDEVIENT UNE PETITE BOUTIQUE FAMILIALE !

Un grand nombre de déçus de la droite dite « traditionnelle »-et Dieu sait qu’il y a une infinité de raisons au désarroi- se sont ou  ont commencé à se laisser tenter par le FN « new look » tendance Philippot.

Philippot avait, du moins le croyait-on, radicalement changé le FN tant sur ses lignes politiques, que sur sa « façon de faire », que sur sa « dédiabolisation », que l’on soit d’accord ou non.

Il ne restait plus au FN qu’à changer de nom pour définitivement envoyer ad patres l’effrayante dynastie Le Pen, Marine ayant montré lors de la campagne électorale ses limites rédhibitoires pour faire sauter le « plafond de verre ».

Le FN avait donc toutes les opportunités nécessaires pour devenir un « parti normal », souverainiste et Gaulliste social, très proche de Dupont-Aignan, de Wauquiez et donc l’occasion de coaliser une large partie de la droite sur les ruines de l’ex UMP.

Mais il fallait pour cela que la gérante de la petite boutique acceptât de se transformer en puissant hypermarché !

Cette mutation, tôt ou tard, aurait amené à une inévitable dilution de la toute puissante Marine, et cela elle n’en veut pas !

Après avoir écoeuré la brillante nièce, il s’agissait donc de chasser le dangereux opposant interne qui voulait, avec raison, tout casser.

Ainsi donc, le FN redevient « la petite boutique de la famille Le Pen » avec tous ses « vieux fachos » de clients.

Et, finalement, c’est peut-être mieux ainsi…

La Toussaint approche, je n’irai pas déposer de chrysanthème sur la tombe de ce parti qui sera, d’ici là, mort et enterré.

Pierre Robès    Pierre Robès

 

Publié dans Pierre ROBÈS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article