HELAS, MACRON N’EST PLUS UNE FILLE DE JOIE !

Publié le par Le Bulot Mayonnaise

HELAS, MACRON N’EST PLUS UNE FILLE DE JOIE !

Parlant d’Emmanuel Macron, Alain Minc, que l’on peut difficilement soupçonner de manque de complaisance à son égard, disait, dans une interview célèbre, que Macron avait été un excellent collaborateur comme banquier d’affaires, car c’est, je cite, un « métier de putes ».

Quelle terrible insulte envers les putes que d’y assimiler Macron !

Les putes, ce sont de braves filles qui donnent du réconfort à de pauvres hommes en détresse, c’est pour cela que c’est « le plus vieux métier du monde ».

Les putes, ce sont des filles de joie et des pros du plaisir !

Macron c’est tout l’inverse : il est méchant, il écrase et méprise toutes celles et ceux qui sont dans la détresse et la difficulté.

Il est totalement dénué d’humanité…

C’est particulièrement ignoble de traiter ainsi de pauvres ouvriers du fin fond de la France dont la vie est ruinée en même temps que leurs villes et leurs villages parce qu’une usine va fermer.

Au lieu de stigmatiser et d’insulter « ces gens » comme il dit qui ne comprennent rien à rien et qui n’ont que ce qu’ils méritent, il ferait mieux de s’interroger sur les vrais raisons de toutes ces fermetures, lui qui organise avec méthode le massacre de l’industrie Française, ou du moins ce qu’il en reste.

Et il ferait bien de se renseigner avant de parler à tort et à travers !

Les ajusteurs de cette usine qui ferme ne sont pas des fondeurs !

Quand bien même ils accepteraient, ou tout simplement pourraient se permettre financièrement, de faire 2 fois 140 km par jour sur des routes de campagne avec leurs vieilles bagnoles fonctionnant au diesel taxé par Nicolas Bulot pour gagner des clopinettes, le métier qu’on leur propose n’est pas le leur !

Non, Monsieur Macron, nous ne sommes pas à Paris dans les salons feutrés des banques puis les ors du palais de l’Elysée, nous sommes dans la vraie réalité de terrain de ces ouvriers qui ont travaillé dur, qui aiment leur métier et qui ne demandent qu’à travailler dur, à faire les 3x8 pour pouvoir exercer un autre métier et se payer leur maison, leur voiture ou leurs vacances ou payer les études de leurs enfants pour qu’ils ne vivent pas ce qu’eux-mêmes ont connu, et faire vivre leurs territoires.

Rassurez-vous celles et ceux-là sont tellement usés par le travail qu’ils ne vivent pas très vieux et ne coûtent donc pas cher à la collectivité !

Inutile donc, comme le préconise votre père spirituel Attali dans l’un de ses livres, de les euthanasier à partir d’un certain âge, ils s’en chargent eux-mêmes !

Les « vrais profiteurs du système », vous savez qui et où ils sont puisque ce sont vos rares électeurs : l’élite que vous cultivez si bien et à laquelle vous appartenez et toutes celles et ceux « du bas de l’échelle venant d’ailleurs » qu’il est interdit de désigner sous peine de lourdes sanctions pénales.

Toute votre politique, basée sur des seuils, des catégories, des clans, des castes, des communautés, ne vise qu’à un seul but : Détruire la France et casser la société Française pour la noyer dans votre rêve mondialiste de fou, en créant un sous prolétariat assisté : Les riches n’existent que parce qu’il y a des pauvres.

Pas sûr que ça marche !

Et d’ailleurs, il apparaît clairement que « La République en marche » a bien du mal à recruter.

Vous savez, Monsieur Macron, quand une « pute » devient incapable de donner du plaisir, elle perd tous ses clients !

C’est ce qui est en train de vous arriver inexorablement, et c’est très bien ainsi !

le bulot mayonnaiset eb-011   Le Bulot Mayonnaise.

 

Publié dans LE BULOT MAYONNAISE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article