LA POLITIQUE DU SAUCISSON.

Publié le par Le Bulot Mayonnaise

LA POLITIQUE DU SAUCISSON.

Moi, bête et naïf, j’avais toujours pensé qu’un Président (au même titre qu’un leader dans un quelconque domaine) devait aimer et défendre ce peuple qui l’a élu ou choisi !

Moi, bête et naïf, j’ai toujours cru qu’un Président devait toujours essayer de « gérer en bon père de famille », comme le recommande un principe de droit bien connu.

Moi, bête et naïf, j’ai toujours estimé qu’un Président devait s’efforcer de donner une image positive du pays qu’il dirige, surtout à l’étranger.

Et bien je suis encore plus bête et plus naïf que je ne le pensais.

Pourtant, j’aurais dû me douter de quelque chose quand Macron, pas encore Président, nous avait qualifiés de « criminels » en Algérie.

Depuis, on a eu droit à un déferlement : « ceux qui ne sont rien », « fainéants », « peuple qui n’aime pas les réformes », « cyniques », « fouteurs de bordel » et plus récemment cette qualification de « peuple de jaloux » dans une interview fleuve à un journal Allemand !

Pourquoi tant de haine ?

Pourquoi tout ce dénigrement systématique ?

D’abord, c’est vrai qu’on ne pouvait demander à Macron de gérer en bon père de famille puisqu’il n’a pas de famille et qu’il récuse même la notion de famille.

Ensuite, il faut bien convenir qu’il y a une parfaite cohérence dans la stratégie de Macron : Celle du principe tout simple mais redoutablement efficace du « diviser pour régner ».

Comme bien des « observateurs », ceux qui l’ont fabriqué et soutenu, notamment financièrement et via les médias, ont vite compris que celui ou celle qui serait au second tour serait élu face à un FN qui ne sera jamais au pouvoir en France.

Il lui était donc relativement facile de jouer la partition du « tous dehors » et du renouveau devant la gigantesque pagaille du monde politique Français.

Une belle gueule, un beau discours bien sirupeux, un jeune et brillant candidat et hop, il n’en a pas fallu plus pour séduire ces pauvres gens qui ont voté pour lui.

Première étape de « l’opération Macron » réussie : Un « bordel » sans nom dans la « vieille classe politique », on ramasse la mise, on consolide avec une belle majorité au parlement et on prend le pouvoir, tout le pouvoir.

Deuxième étape de « l’opération Macron » : la pseudo loi travail.

Même stratégie : On commence par diviser totalement tous les syndicats pour museler « la rue », on fait croire qu’on négocie ferme et hop la loi El Khomry II passe comme une lettre à la poste.

Et en même temps, et quasiment en catimini, on continue à dézinguer l’industrie Française en refilant les éoliennes et les trains aux Allemands de Siemens !

La troisième phase de « l’opération Macron » cela va être l’éparpillement, l’éclatement d’une société Française déjà bien mal en point.

Pour ce faire, Macron dispose de plusieurs armes dont notamment l’invasion migratoire et son cortège (insécurité, nouvelles « guerres de religion »..), la politique « familiale » et surtout la fiscalité.

La loi de finance 2018 n’est rien d’autre qu’une loi de « segmentation sociale » et, à mon avis, elle ne sert qu’à cela : A dresser les « catégories sociales » les unes contre les autres

Supprimer l’ISF, c’est une mesure purement, mais hautement, symbolique. Le prétexte invoqué, faire revenir les riches pour qu’ils investissent en France, est une plaisanterie, même Florent Pagny s’enfuit au Portugal, malgré les exhortations de Bruno Le Maire !

Mais c’est cristalliser l’attention de l’opinion sur cette classe sociale qui fait tant de jaloux : Les riches.

Et puis, on observe l’introduction de différentes catégories, même de sous-catégories.

Ainsi, il y a les « retraités riches » qui vont en prendre plein la tronche et les « retraités pauvres » qui seront, si j’ose dire épargnés. Toute la question est de savoir où on « situe le curseur », comme on dit maintenant.

On trouve aussi tout un tas de « salariés pauvres », de chômeurs aisés, de chômeurs pauvres, d’assistés etc….

Dans les débats télévisés, on ne parle plus que de décilles, de quartiles, comme si la société Française n’était plus qu’un série de « tranches » !

Pour le moment, Macron pratique la politique du saucisson

Tout cela, on s’en moque, ce que veulent les Français, c’est du travail, de la sécurité, un avenir pour les jeunes.

Macron démontre chaque jour qu’il veut tout casser.

Fort bien, il a peut-être raison et il est élu du peuple.

Qu’il soit bien ou mal élu, peu importe, il est élu un point c’est tout !

Mais qu’il ait au moins le courage de nous dire ce qu’il veut faire de la France : Selon moi, c’est la noyer dans cette super Europe dont il rêve, en faire un Land de plus et je suis persuadé qu’il se verrait bien premier Président actif de cette Europe

Ce sera « l’opération Macron II » orchestrée par les Attali et consorts !

Mais qu’il cesse d’insulter son peuple, c’est indigne.

le bulot mayonnaiset eb-011   Le Bulot Mayonnaise.

 

Publié dans LE BULOT MAYONNAISE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article