LES 36 MAIRES DE L'AGGLO SEINE-EURE SE MOBILISENT POUR SAUVER PMF

Publié le par Agglo Seine-Eure

LES 36 MAIRES DE L'AGGLO SEINE-EURE SE MOBILISENT POUR SAUVER PMF

Les 36 maires de l’Agglomération Seine-Eure

se mobilisent contre la fermeture du collège

Pierre-Mendès-France

et ses conséquences sur la nouvelle carte scolaire.

Le conseil de la Communauté d’agglomération Seine-Eure, qui s’est tenu le 1er juin 2017, a voté, à l’unanimité, une motion demandant :

  • Un moratoire de deux ans sur la décision de fermeture du collège Pierre MENDES-FRANCE, à Val de Reuil, afin de tenir compte, d’une part de l’augmentation de la population au sein de l’Agglomération et d’autre part des nouvelles orientations gouvernementales en matière d’éducation,
  • La refonte globale de la carte scolaire, conformément au souhait émis par le Président du Conseil Départementale de l’Eure.

En dépit de cette motion, les demandes exprimées par les Maires des communes du territoire n’ont pas été entendues et une carte scolaire a été diffusée, sans concertation, le 8 novembre 2017.

Cette carte a été élaborée sans tenir aucun compte des réalités géographiques, conduisant à des situations aberrantes notamment en éloignant considérablement certains élèves de leur collège actuel de référence.

Ces nouvelles contraintes de transport vont dégrader le bien-être et les conditions d’enseignement des élèves.

Ces nouveaux circuits de ramassage auront également des conséquences néfastes en termes d’impact environnemental des services de transport (bilan carbone) et alourdiront la charge financière pour les collectivités organisatrices.

Cette carte est la démonstration de l’entêtement à fermer un collège qui a toute sa place dans l’équilibre éducatif et l’attractivité du territoire.

Les élus de l’Agglomération Seine-Eure :

S’opposent à la fermeture du collège Pierre MENDES-FRANCE de Val de Reuil programmée à la rentrée de septembre 2018 et à la nouvelle carte scolaire qui en découle,

Demandent :

  • le maintien du collège Pierre MENDES-FRANCE de Val de Reuil,
  • l’élaboration d’une nouvelle carte scolaire reprenant, dans son dispositif, ce collège et optimisant les sectorisations,
  • s’engage à payer le surcoût du fonctionnement annuel, par rapport à la moyenne des autres collèges du département,
  • à participer par voie de fond de concours au financement à hauteur de 50% la construction du nouveau collège.

Nous reviendrons en détail la semaine prochaine sur la gravité de la politique scolaire du Conseil départemental dirigé par une Droite conservatrice d'intérêts financiers au détriment des enfants du département.

La petite souris normande.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article