A FORCE DE MANGER DES NOUILLES…

Publié le par Le Bulot Mayonnaise

A FORCE DE MANGER DES NOUILLES…

Je me demandais pourquoi la cohorte de députés « la République En Marche » donnait un si attristant spectacle d’incompétence.

J’ai maintenant l’explication : Toutes et tous sont devenus tellement pauvres par rapport à leur situation « dans le civil » qu’ils sont contraints de se nourrir quasi exclusivement de nouilles.

C’est ainsi que leur cerveau s’est vite ramolli et que leurs neurones se sont rapidement transformés en vieilles nouilles trop cuites et mollassonnes.

Car il faut une bonne dose de crétinisme ou de cynisme pour faire une déclaration telle que celle de cette députée qui dit être devenue pauvre avec 5 000 euros de salaire net mensuel.

D’abord, elle oublie de dire que ce salaire, c’est quasiment de l’argent de poche avec toute « la sauce » d’indemnités et d’avantages dont bénéficient les députés et les sénateurs en dépit des « effets d’annonce » si chers à Macron.

Ensuite, elle oublie de dire que, au regard de notre constitution actuelle et avec une telle majorité, un député cela ne sert strictement à rien si ce n’est appuyer sur un bouton, comme un mouton, pour approuver des lois préparées dans les ministères. C’est tellement de notoriété publique que de Rugy s’agite et se débat pour renforcer le rôle de contrôle de l’application des lois et d’évaluation de leur efficacité par l’Assemblée Nationale : Il faut bien justifier son existence !

Enfin, cette stupide déclaration illustre parfaitement l’énorme fossé qui sépare les élus du peuple. En France le salaire mensuel net médian est de l’ordre de  1 800 euros (50% gagnent plus que 1 800 euros et 50% moins) et le salaire net moyen de 2 225 euros !

L’identité de cette pauvre dame qui n’a plus les moyens d’aller au restaurant et qui doit ressortir de vieilles fringues pour se vêtir n’a pas été révélée, on sait seulement qu’il s’agit d’une ancienne cheffe d’entreprise…. Probablement l’une de celle qui donne des leçons sur la nécessité d’entreprendre et de prendre des risques.

Puisque l’on fait désormais des lois sur tout et n’importe quoi, je suggère aux députés un projet de lois sur les déclarations indécentes.

Et d’envoyer cette cheffe d’entreprise faire une immersion totale de 6 mois aux restos du cœur pour qu’elle se rende compte de la réalité des choses de la vie en France en 2018.

Il y a des limites au mépris.

le bulot mayonnaiset eb-011   Le Bulot Mayonnaise.

 

Publié dans LE BULOT MAYONNAISE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article