UN PEU D’HUMANITÉ MADAME, S’IL VOUS PLAIT !

Publié le par Le Scarabée Noir

UN PEU D’HUMANITÉ MADAME, S’IL VOUS PLAIT !

La Garde des Sceaux a menacé les gardiens de prison en grève et leur a rappelé sèchement leurs devoirs.

Puisque leur statut leur interdit de faire grève, les trentièmes seront déduits de leur rémunération !

Na, voilà et ils ont intérêt à reprendre le boulot en vitesse, sinon les sanctions vont tomber !

Pour Madame la Ministre, les vrais responsables de ce qui se passe en prison, ce sont donc les gardiens de prison !

Que ces gueux arrêtent donc de l’emmerder !

Effroyable, pitoyable, lamentable, quel qualificatif employer ?

Il est vrai que la dame n’a pas l’air réellement avenante, ni sympathique, ni humaine.

Le sujet des prisons ne date pas d’hier.

Ce sujet, en France, illustre parfaitement de qu’on appelle « la feinte du balayeur » : On met la poussière sous le tapis pour que personne ne la voie…

Seulement quand il y a trop de poussière et que le tapis n’est plus assez grand, cela finit par déborder et on ne sait plus où cacher la poussière…

Si les prisons débordent, c’est probablement parce que nous sommes obligés d’envoyer trop de monde en prison.

Et si on envoie trop de monde en prison, c’est qu’il y a trop de délinquants.

Et s’il y a trop de délinquants c’est que quelque chose ne va pas bien dans notre société.

Il est tabou de dire qui peuple en majorité les prisons, il est tabou d’aborder certains sujets de fond, mais à force de tabou, une société se trouve inévitablement « à bout » !

Les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Le monde hospitalier n’en peut plus : Les hôpitaux débordent eux aussi et n’ont plus les moyens humains et financiers de faire face.

Là aussi, c’est parce qu’il y a trop de malades dans les hôpitaux.

Et s’il y a trop de malades dans les hôpitaux, c’est parce qu’il n’y a plus assez de médecins libéraux.

Et s’il n’y a plus assez de médecins libéraux, c’est que le métier est trop dur et plus assez rentable, comme pour les gardiens de prison.

Alors tout le monde se retrouve à l’hôpital, comme la poussière sous le tapis.

Les maisons de retraite publiques, les EHPAD, explosent, le personnel n’en peut plus, impossible de donner une fin de vie décente « aux vieux » avec si peu de moyens.

La Ministre de la Santé engueule les directeurs de maisons de retraite en leur disant qu’ils sont nuls comme gestionnaires.

Ce n’est pas la vraie raison : La vraie raison, c’est qu’il y a trop de vieux !

Mais que Madame la Ministre se rassure : Avec l’effondrement de notre système de santé, le nombre de « vieux » va vite décroitre et le problème va se régler de lui-même.

On peut aussi diminuer la quantité de poussière pour pouvoir continuer à la planquer sous le tapis.

  Le Scarabée Noir.

 

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article