LA LEÇON HONGROISE

Publié le par Le Scarabée Noir

LA LEÇON HONGROISE

« Les Hongrois ne se retrancheront pas derrière des blocs de béton et ne regarderont pas leurs femmes et leurs filles se faire agresser le soir du Nouvel An »

« Le christianisme est une culture et une civilisation. Nous vivons dedans. Il ne s’agit pas de savoir combien de personnes vont à l’église ou combien prient honnêtement. La culture est la réalité de notre vie quotidienne… La culture chrétienne définit notre morale quotidienne ».

Ces paroles sont extraites du message de Noël de Viktor Orban, le leader politique Hongrois.

En fin d'année passée, la 3 a eu l’excellente idée de repasser quelques films de la série des Don Camillo.

Comme il était beau ce temps où, malgré de très fortes dissensions idéologiques, l’humain reprenait toujours le dessus.

Mélenchon devrait s’inspirer de Peppone et le pape François de Don Camillo, le monde se porterait bien mieux !

Quant à Macron, c’est Orban qu’il devrait écouter.

La Hongrie n’a été libérée définitivement du joug Ottoman (donc musulman) qu’en 1683, les Hongrois savent donc de quoi il s’agit quand on parle d’invasion musulmane et on peut leur accorder une certaine légitimité.

Au surplus, c’est grâce à sa très forte imprégnation de chrétienté que le peuple magyar a pu résister à l’envahisseur, malgré son asservissement.

On ne peut rien contre la réalité des faits : Tant qu’il restera « humain », l’homme sera toujours dominé par le spirituel et non par le temporel.

Même Mitterrand sur sa fin de vie disait « croire aux forces de l’esprit ».

Le mélange du spirituel et du temporel conduit nécessairement au chaos des esprits, donc au chaos des peuples, donc au chaos du monde.

On le constate malheureusement chaque jour.

Alors retenons la leçon Hongroise et ne soyons pas abusés par les effets d’annonce de Macron, lui qui continue à promouvoir l’immigration puisqu’il a augmenté de 28% le budget consacré à l’immigration/intégration pour le porter à 1,383 milliard d’euros et permettre aux 80 000 demandeurs d’asile de toucher 300 à 350 euros par mois, une somme qui ferait bien plaisir aux agriculteurs, comme le souligne fort pertinemment un chroniqueur de Boulevard Voltaire.

En voici la synthèse ci-dessous, telle que figurant dans le PLF 2018 officiel, les chiffres sont là, bien réels.

  Le Scarabée Noir.

 

LA LEÇON HONGROISE
LA LEÇON HONGROISE

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article