LE SPORT FRANÇAIS N'EST PAS MALADE, BIEN AU CONTRAIRE !

Publié le par Emma Burlington

LE SPORT FRANÇAIS N'EST PAS MALADE, BIEN AU CONTRAIRE !

Un article du Huffpost utilisait la "énième débâcle" du PSG pour affirmer que le sport français était malade.

Mettre en lien la débâcle du PSG, qui est certes un club de football se trouvant en France mais qui appartient aux Quataris, avec le reste du sport français me paraît un peu hasardeux. Voir même complètement idiot et irrespectueux pour les autres sports et athlètes qui marchent bien.

Cela semble d'ailleurs parfaitement résumer notre société qui consiste à mélanger les torchons et les serviettes pour illustrer quelque chose que l'on veut faire admettre à tout prix à la population. Sans que celle-ci ne prenne la peine de réfléchir à ce phénomène.

Je refuse de réduire le sport français au PSG. Déjà parce que le PSG n'est pas la France. Que ce club de football est tout sauf un vrai club de football, s'apparentant à un mauvais spectacle avec de très mauvais acteurs pourris gâtés.

L'article évoquait le cas du rugby. Quel dommage que cet article ait paru quelques jours avant la magnifique victoire du XV de France ( filles et garçons !) contre la deuxième meilleure nation du monde. Nos meilleurs ennemis ne donnaient pas cher de notre peau. Oui mais voilà, au rugby, ce ne sont pas les "spécialistes", ou autres journaleux qui décident du sort d'un match. Ce sont les joueurs et l'ensemble du staff, les véritables acteurs.

Le cyclisme français ne s'est jamais aussi bien porté. Toute une jeune génération semble libérée. Si le successeur de Hinault (dernier vainqueur français du tour de France) se fait désirer, il ne faut pas oublier que le dopage est passé par là et a fait d'énormes dégâts, sacrifiant une génération de très bons coureurs cyclistes français (Jalabert et consort).

L'athlétisme peut compter sur Kevin Mayer, ce si jeune champion de 26 ans et déjà champion du monde en salle (malgré une blessure au genou, une victoire au panache !), sans oublier notre Renaud Lavillenie national.

Et que dire des athlètes en biathlon, notamment de Martin Fourcade, athlète français le plus médaillé au JO et sergent de l'armée de terre au passage... Certains devraient en prendre de la graine...

Tous les citer serait bien trop long mais il me semble que le sport français valide se porte bien.

Et que dire des athlètes qui participent en ce moment même aux jeux paralympiques. Combien de nations peuvent se targuer d'avoir au bout de trois jours de compétition 9 médailles avec une délégation de seulement 12 athlètes et de se retrouver deuxième meilleure nation derrière l'ogre américain??

Peu, je le crois. Et on a trop tendance malheureusement à oublier ces athlètes que la vie n'a pas gâté. Mais qui ont choisi de se battre pour eux. Pour leur pays. Bien que celui-ci ne les traite pas forcément dignement. Mais ces athlètes voient plus loin.

Ils suscitent de l'espoir et forgent l'admiration et le respect de chacun.

Ces athlètes illustrent exactement les valeurs du sport. Les vraies.

Ce n'est pas l'argent qui décide du sort d'un match. Qui rassemble les gens. Qui suscite des émotions uniques. Qui fait réussir.

Non, les athlètes français handicapés, vous êtes bien plus que cela.

Et vous réussissez parfaitement vos objectifs : Celui de permettre au peuple français de retrouver sa fierté, de laisser de côté d'éventuelles divergences politiques, de se sentir fort à travers ces sportifs, de voir que le travail paye toujours, que la réussite n'est pas réservée uniquement à des élites.

En cela le sport français n'est pas malade.

Un peu de respect de grâce pour tous ceux qui réussissent !

E B    Emma Burlington

 

Publié dans Emma BURLINGTON

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article