JÉSUS RÉDEMPTEUR, COMME ARNAUD

Publié le par Le Scarabée Noir

JÉSUS RÉDEMPTEUR, COMME ARNAUD

Un fort intéressant article du Sakerfrancophone fait un parallèle entre le sacrifice du Colonel Beltrame et celui du djihadiste Radouane.

Car dans les deux cas il s’agit effectivement d’un sacrifice.

Radouane a sacrifié sa vie pour tuer et pour gagner le paradis, obéissant en cela à ce que préconise sa « religion », à ce que dit son éducation religieuse.

Arnaud a sacrificié sa vie pour en sauver une autre, répondant en cela à tout ce que sa foi lui a enseigné.

Profondément chrétien, Arnaud ne s’est pas posé de questions quant à son devoir.

Cela illustre toute la différence entre l’Islam et le Catholicisme.

Entre une religion de mort et une religion de vie.

Jésus a donné sa vie pour sauver les hommes.

Radouane a donné la sienne pour pouvoir « se taper des vierges » dans un monde meilleur et pour faire son devoir sur terre : Tuer le maximum de « mécréants », celles et ceux qui « croient mal », qui ne croient pas comme lui et doivent donc être éliminés, par tous les moyens.

C’est ce que lui enseigne sa religion à lui.

En cette fin de semaine sainte, la mort d’Arnaud prend un sens tout particulier.

Elle illustre que tout ce qui permet la sauvegarde de la vie sera toujours plus fort que tout ce qui engendre encore et toujours plus de mort.

Quoi qu’on en dise, nous sommes entrés en pleine guerre de religion, avec tout ce que cela implique de barbarie et d’irrationnel, l’histoire l’a montré à l’envi.

Quand donc ouvrira-t-on enfin les yeux ?

Il n’y a rien de plus dangereux que les guerres de religion, surtout quand elles sont à sens unique comme c’est le cas actuellement : Une religion particulièrement violente, agressive, s’appuyant sur un fort tissu social veut clairement nous tuer : Tous ces épouvantables attentats et ces virulentes attaques haineuses sur les « réseaux sociaux » (notamment contre la communauté Juive) en sont la preuve.

Face à cela, une absurde passivité des « autorités » politiques et religieuses.

Une effrayante complicité, une évidente complaisance dont « l’étonnant » Castaner qui demande le retour des djihadistes Syriens pour bien les accueillir en France est une affligeante illustration!

Et bien non !

Arnaud, par son sacrifice, nous a livré un message : Ne pas céder.

Il a été égorgé comme un mouton, c’est un symbole très fort en cette période pascale et pas assez souligné, tant cela témoigne de cruauté.

Son message de résistance doit être entendu, c’est le meilleur hommage que l’on puisse lui rendre.

  Le Scarabée Noir.

 

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article