QUI CROIRE, QUE CROIRE ?

Publié le par Le Bulot Mayonnaise

QUI CROIRE, QUE CROIRE ?

Vous vous souvenez de Laurence Haïm, cette journaliste si appréciée par Barak Obama qui avait rejoint l’équipe Macron en qualité de porte-parole avant de s’en aller, dépitée qu’elle était de n’avoir obtenu aucun portefeuille au sein du gouvernement.

Elle publie sur son compte Twitter la photo d’un jeune garçon perdu seul dans le désert Syrien avec ce commentaire « des délégués de l’ONU interceptent dans le désert Syrien un jeune garçon de 4 ans fuyant les bombardements qui ont tué ses parents. Dans son baluchon, il y a les affaires de sa mère ».

Poignant, pathétique.

Sauf que cette photo publiée dans un journal Britannique date de 2014 et que le garçonnet fait partie d’un groupe d’une dizaine de personnes comprenant sa maman….

Qui croire, que croire ?

Maître Dupont-Moretti déclare qu’en 35 ans de barreau il n’a jamais vu un justiciable en garde à vue être autorisé à rentrer tranquillement chez lui pour revenir le lendemain.

Sur un autre plateau de télé, une ancienne juge affirme que cette procédure n’a rien d’exceptionnel et même qu’elle est parfois souhaitable, dès lors que le justiciable ne risque pas de disparaître dans la nature.

Qui croire, que croire ?

Un groupe de 80 migrants conduit par un député de la France Insoumise a envahi la basilique Saint Denis  pendant la messe, là où sont inhumés tous les rois de France,.

Pas un mot dans les « médias » officiels…

Un assassinat douteux se produit en Angleterre. L’assassinat d’un « espion Russe » de tout petit calibre et sans le moindre intérêt. Aussitôt Theresa May se déchaîne contre l’infâme Poutine, elle est immédiatement suivie par Merkel et Macron.

En se renseignant un peu, on constate :

  • Que le terrible espion n’avait en fait été condamné qu’à 13 ans de prison (une bagatelle quand on sait que le KGB ne rigolait pas du tout avec les traitres à la patrie) et qu’il avait servi de « monnaie d’échange ».
  • Que le redoutable poison était fabriqué dans une usine de l’Ouzbékistan démantelée par une société américaine
  • Que le poison peut être fabriqué à peu près n’importe où.

Quelle légèreté et quelle incompétence dans l’enquête au pays de Scotland yard, de Sherlock Holmes, de Miss Marple, d’Eva et de l’inspecteur Barnaby !

Qui croire, que croire ?

Il est clair que le « but du jeu », c’est de susciter une sorte d’hystérie collective en jouant exclusivement sur les émotions et non sur le réel.

Cette hystérie collective, si commode pour manipuler les foules, se manifeste avec évidence dans l’affaire du testament de Johnny, dans l’affaire Cantat, sans parler de fémens et des délires du lobby LGBT !!

Tiens savez-vous comment les Russes surnomment l’Europe ?

Gayrope.

le bulot mayonnaiset eb-011   Le Bulot Mayonnaise.

 

Publié dans LE BULOT MAYONNAISE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article