DRÔLE D’ALLIÉ, LES USA !

Publié le par Pierre Robès

DRÔLE D’ALLIÉ, LES USA !

Décidément, nos alliés ne sont pas vraiment gentils avec nous.

On peut même se demander si ce sont encore nos alliés.

Déjà, l’embargo sur la Russie pour punir les vilains Russes (???) avait eu tout plein de graves conséquences sur l’économie Française avec, en particulier, la ruine des filières porcine et ovine en Bretagne et même la fermeture d’une ligne maritime régulière au départ de Brest.

Aujourd’hui, avec les sanctions sur l’Iran, c’est Total qui trinque avec 1,75 milliard de marché perdu, Airbus qui va voir s’envoler les commandes d’Iran Air, ACCOR qui va stopper ses projets hôteliers, Renault qui ne vendra plus ses 162.000 voitures et, bien sûr, PSA qui va renoncer à un marché de 450.000 véhicules.

Tout ça, cela fait « un peu cher » pour une industrie Française déjà très malade !

Et qui va donc prendre tous ces beaux marchés bien juteux ?

Les Chinois naturellement qui, eux, n’ont que faire de la menace des sanctions Américaines !

D’ailleurs, pour feu le marché de Total, c’est déjà quasiment fait !

Il est évident que l’on assiste à un bouleversement géostratégique mondial sans précédent.

Si ce n’était si grave, il serait « risible » de constater qu’Israël et l’Arabie Saoudite sont devenus « cul et chemise » avec les Etats-Unis pour anéantir l’ennemi commun : l’Iran !

Qui eût cru que la fameuse règle des signes : moins par moins donne plus ou « les ennemis de mes ennemis sont mes amis » pouvait s’appliquer en diplomatie ?

A l’heure où l’Ouest (les USA) est en train de lever le pont-levis pour se barricader, où la Grande-Bretagne est redevenue une île et où l’Europe explose littéralement sous le poids du populisme, du terrorisme et de l’immigration, le temps n’est-il pas venu de « tout remettre à plat » ?

La France a bien essayé de convaincre les USA de renoncer à tout cela, mais au-delà du « people » et des embrassades, il apparait évident que le petit coq qui nous gouverne n’a ni les ergots, ni les plumes nécessaires pour résister au bulldozer Américain !

Puisque l’Ouest est bouché, le Sud menaçant, le Nord encore sous les glaces, pourquoi ne pas se tourner vers l’Est, vers le soleil levant ?

La Russie a fait l’objet d’une campagne de dénigrement sans précédent, orchestrée par les USA avec le soutien plein et entier de la perfide Albion.

On sait, à présent, que tout cela c’était des « fake news » !

Et puis si les Russes étaient aussi « infréquentables », comment expliquer que la Russie soit, avec la Chine, le moteur de l’OCS ?

C’est quoi ce truc dont on ne parle jamais à la télé ?

L’Organisation de Coopération de Shanghai, c’est une alliance qui regroupe la Russie, la Chine, l’Inde, le Pakistan, l’Iran, les républiques asiatiques de l’ex URSS. Même le Cambodge et la Turquie participent à ses travaux.

En tout, cela représente 3,2 milliards d’habitants (43% de la population de la planète), 20% des ressources mondiales de pétrole, 38% du gaz, 40% du charbon, 30% de l’uranium.

C’est, accessoirement, une puissance militaire non négligeable avec l’arsenal nucléaire Russe et les 2 millions d’hommes de l’armée Chinoise !

Cette organisation a pris une importance considérable dans le cadre du projet « pharaonique » de « route de la soie » de la Chine : il s’agit de développer les infrastructures de transport nécessaires pour relier directement la Chine à l’Europe en passant « par l’intérieur », outre les voies maritimes actuelles. 580 milliard de dollars d’investissements sont prévus en 25 ans et le projet a déjà commencé.

Quand on regarde le barrage des Trois Gorges, les lignes TGV ou le pont de plus de 30 km qui relie un terminal à conteneurs off-shore à la côte, on se dit que tout est possible avec les Chinois !

L’OCS a pour ambition de se « débarrasser » de l’hégémonie Américaine tant sur le plan économique que sur le plan militaire.

Rappelons, au passage, que les USA sont implantés dans 177 pays avec 800 bases militaires et 200.000 hommes, soit 10% des effectifs militaires US et que le budget de la défense US est d’environ 620 milliards de dollars, soit 10 fois plus que celui de la Russie !

La puissance économique des USA repose largement sur l’industrie de l’armement et « tout ce qui va avec ». Est-ce un hasard si les USA sont toujours en guerre quelque part depuis 1945 ?

La nouvelle politique Protectionniste des Etats-Unis a donné à l’OCS un joli « coup de booster » pour redynamiser les accords de coopération économique, en particulier avec l’Iran et mettre « hors jeu » les pays Européens.

Nombreux sont les accords bilatéraux entre la Chine et la Russie, la Chine et l’Iran, la Russie et l’Inde, la Russie et l’Iran.

Ces accords commerciaux portent sur le pétrole, le gaz, la fourniture d’équipements militaires, les produits alimentaires, le financement d’investissements…

Et il est à souligner que de plus en plus, ces échanges se font « hors dollar » : soit par des accords de compensation (pétrole contre nourriture, par exemple), soit par des paiements en yuans convertibles en or. Ainsi, la Chine paye en yuan le pétrole acheté à la Russie qui convertit ces yuans en or sur le marché Chinois et se constitue un stock d’or métal qui sera bien utile si, comme c’est envisagé, le système monétaire international revient à l’étalon or.

A la lumière de tout cela, j’ai la faiblesse de penser que pour l’avenir de l’Europe, et donc celui de la France, il serait probablement plus positif de se tourner vers l’Est plutôt que de s’acharner à essayer de convaincre un « partenaire » qui ne veut plus de nous !

Le divorce est clairement décidé unilatéralement et la phase de « conciliation » n’a rien donné.

Pierre Robès    Pierre Robès

 

Publié dans Pierre ROBÈS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article