LA CHINE VA-T-ELLE « SE COUCHER » DEVANT LES USA ?

Publié le par Le Scarabée Noir

LA CHINE VA-T-ELLE « SE COUCHER » DEVANT LES USA ?

Il y a peu, une délégation américaine conduite par le représentant au commerce Robert Lighthizer s’est rendue à Pékin.

L’objet de la réunion : Enoncer les termes du diktat US envers la Chine.

Il n’y a pas d’autre mot que diktat, jugez plutôt :

  • Augmentation dès le 1er juillet des importations de biens américains pour 100 milliards de dollars (le déficit commercial des USA envers la Chine est de 300 milliards de dollars)
  • Cessation immédiate des subventions de l’état Chinois à ses entreprises nationales dans le cadre du plan « Made in China 2025 » (un plan qui vise à émanciper la Chine de sa dépendance extérieure avec , notamment, le superbe projet de la « route de la soie »)
  • La Chine admet être une économie « non marchande » selon les règles de l’OMC (ceci permet aux USA d’appliquer des barrières tarifaires sur les importations chinoises)
  • La Chine accepte des restrictions sur ses éventuels investissements aux Etats-Unis
  • La Chine arrête tout « vol cyber-technologique » et met fin à toutes les politiques visant à forcer les entreprises US à des partages de technologie avec la Chine
  • La Chine communique aux Etats-Unis la liste des biens exportés à des pays tiers (pour éviter que la Chine ne détourne les restrictions en passant par des pays « relais »)
  • La Chine accepte des audits trimestriels de la part des USA portant sur le contrôle du respect des mesures
  • La Chine renonce à toute action en cours et à venir contre les USA auprès de l’OCS.

Que cherchent les Américains ?

Certes, à résorber leur pharaonique déficit commercial envers cette Chine effectivement très vulnérable au regard de sa dépendance envers les autres pays. Les exportations de la Chine, c’est quasiment le PIB de la France.

Mais je crois surtout que les Etats-Unis cherchent absolument à casser l’axe Russie-Chine.

L’OCS s’est réunie dans un climat particulièrement serein peu après le G7 pour accueillir officiellement l’Inde et le Pakistan en son sein.

Un feu d’artifice magnifique sur la ville de Shanghai qui a étonnamment contrasté avec le fiasco terrible du G7 et les déchirements d’un Occident en ruines.

En son temps, Henry Kissinger, qui était tout sauf un imbécile, estimait que la condition sine qua non pour que les USA gardent leur hégémonie sur le monde était d’empêcher à tout prix la création d’une alliance forte entre la Russie et la Chine.

Or donc, cette alliance est en train de se constituer dare-dare, on rappellera le gigantesque contrat passé entre la Russie et la Chine (pour 400 milliards de gaz), contrat payable en yuan convertible en or, or que la Russie s’empresse d’acheter à Shanghai, ou bien encore le tout récent contrat pour la construction par la Russie de quatre réacteurs nucléaires en Chine.

La pire chose qui puisse arriver aux Etats-Unis, c’est la perte de son hégémonie monétaire (80% des transactions internationales se font en dollars via le réseau SWIFT). La Russie et la Chine préparent d’ores et déjà cette émancipation vis-à-vis du dollar

Alors, bien sûr, tous les moyens sont bons pour déstabiliser la Chine et la Russie !

Avec la Chine, c’est le chantage économique (comme pour l’Europe).

Avec la Russie, outre l’embargo, c’est la menace militaire : manœuvres à ses frontières, déploiement de batteries de missiles en Ukraine etc…

Et puis il y a la sempiternelle arme du terrorisme : les USA ferment les yeux sur le redéploiement de Daech en Afghanistan puisque les Russes ont chassé ces sauvages du Moyen Orient.

Et pourtant, on peut aussi se demander au regard de la « mondialisation des processus industriels » (les téléphones portables assemblés en Chine contiennent des composants électroniques fabriqués aux Etats-Unis, par exemple) si les mesures protectionnistes brutales prises par les USA ne vous pas pénaliser l’économie américaine en tout premier lieu par un effet « boomerang » !

Il est certain aussi que la « renationalisation » risque de générer une hausse des coûts de revient , donc une hausse des prix, donc une montée de l’inflation, donc une spirale infernale dans un pays déjà surendetté (21 000 milliards de dollars et 500 milliards d’intérêts payés chaque trimestre par de la création de monnaie !).

Et puis, il n’y a pas que la mondialisation des processus industriels, il y a également la mondialisation des processus financiers : La Chine est le premier créancier des Etats-Unis avec des avoirs de 1 170 milliards de dollars. Si Pékin se met à vendre… Bonjour les dégâts !

Au passage, c’est aussi pour éviter tous ces problèmes liés à l’isolationnisme que, se rendant compte du montant de l’ardoise, les Britanniques vont très probablement faire en sorte de rendre impossible le Brexit et réintégrer l’Europe, si malade soit-elle !

Il est certain, comme le souligne l’excellent Paul Jorion dans sa dernière vidéo, que le monde s’ouvre, que le monde bouge.

Il reste à souhaiter que ce ne soit pas un gigantesque tremblement de terre qui détruira toute vie sur la planète !

  Le Scarabée Noir.

 

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article