PAS D’AUTRE CHOIX « QUE DE BONNES GUERRES » ?

Publié le par Pierre Robès

PAS D’AUTRE CHOIX « QUE DE BONNES GUERRES » ?

Déjà, il a « fait le coup » avec Macron : Câlins, embrassades, congratulations en tous genres, affectueux nettoyage de veston, déclarations d’amour enflammées… pour, finalement, envoyer bouler notre Jupitérien président sur tous les sujets sérieux : Notamment l’accord avec l’Iran.

Une dénonciation qui, entre parenthèses, va permettre à l’Iran de se « nucléariser » en toute quiétude et en toute « légalité internationale », à supposer que cette notion ait un sens.

A moins qu’Israël ne déclenche une guerre avec l’Iran, ce qui est peu probable tant que la Russie restera l’allié d’Israël et pourra ainsi empêcher cette folie pourtant souhaitée par les USA.

Certes, les effusions ont été moins spectaculaires pour ce qu’une journaliste de Fox News a déclaré être « une rencontre historique entre les deux dictateurs », sic !

Une journaliste qui doit maintenant être serveuse chez Mac Do !

Mais la déclaration de principe est suffisamment vague pour permettre aux Américains de formuler ultérieurement de telles contraintes de contrôles à la Corée du Nord que « le dictateur » ne pourra décemment les accepter et tout tombera à l’eau !

Adieu vache, cochon, couvée, retour à la case départ.

Un tel scénario est clairement le souhait des « faucons » qui entourent Trump et surtout celui de son conseiller spécial, le terrible Bolton !

Remarquez, à l’époque du candide Obama, prix Nobel de la Paix, cela ne valait guère mieux, c’était même probablement pire !

Les USA, en fomentant et encourageant le coup d’état de 2014 en Ukraine ont voulu faire de ce pays une sorte de « zone tampon » entre l’Europe et la Russie et une « tête de pont » de l’OTAN (dont la France est redevenue membre sous Sarkozy) pour une éventuelle attaque de la Russie, alors plus faible qu’elle ne l’est maintenant.

Seulement voilà, Poutine n’est pas tombé dans le piège.

Et cette pauvre Ukraine qui a cru pouvoir se tourner vers l’Europe et, plus généralement, l’Occident est devenue une sorte de Russie du temps d’Eltsine : Un pays ruiné économiquement, pillé écologiquement (l’Ukraine exporte sa terre fertile et le bois de ses forêts !), où la corruption règne partout (160ème pays sur 180 !!), où quelques oligarques, dont le président Porochenko, font fortune en pillant le pays, où pullulent les groupes néo-nazis, voire les armées clandestines comme le terrible régiment Azov.

Bref un pays en voie de totale décomposition…

Merci Barak !

Et à y regarder de plus près, on constate que les Etats-Unis ont fait avec l’Ukraine exactement la même démarche que celle initiée dans bon nombre de pays d’Amérique du Sud !

Pourquoi donc les USA s’obstinent-ils à fomenter des guerres et des zones de conflits partout où ils le peuvent ?

Il y a, me semble-t-il, des raisons à la fois culturelles (on dirait en langage moderne génétiques) et économiques.

L’Amérique s’est faite par la conquête et par la force : Les immigrés du Mayflower, d’origine essentiellement Anglo-Saxonne et de religion protestante, ont dû se battre pour conquérir les territoires, chasser et exterminer les Indiens puis faire venir en masse des esclaves pour travailler dans les champs de coton.

Cette culture de la conquête, et de la conquête par la violence, est profondément ancrée dans le puritanisme protestant : sauver de gré ou de force de tout ce qui est impur !

Ce puritanisme forcené et génétique est parfaitement illustré par les nouvelles règles de l’élection de Miss America : Plus de défilé en bikini, Miss America doit être avant tout un modèle de vertu et non séduire par des formes qui suscitent des désirs impurs !

Quant aux raisons économiques, elles sont évidentes : C’est le plan Marshall qui a jeté les bases de la toute-puissance de l’économie Américaine.

On reconstruit tout ce qui a été cassé, tout simplement.

Le dernier exemple significatif, c’est l’Irak où les entreprises Américaines ont raflé la plupart des gros marchés, après une guerre qu’ils avaient provoquée…

En fait, je me demande si tout l’inquiétant chaos qui règne à travers ce monde du début du 21ème siècle ne peut pas se résumer à une chose très simple : Le retour des guerres de religion avec trois grands courants :

  • Le protestantisme représenté par la puritaine Amérique du Nord
  • L’Islam représenté par un monde Arabo-Musulman résolument conquérant
  • Le catholicisme traditionnel représenté par la sainte Russie protectrice

Avec un nouvel élément « agnostique » : La Chine et sa puissance économique.

Il faudra bien que « la vieille Europe » se positionne clairement dans tout cela.

Pour l’heure, elle se laisse envahir par le monde Arabo-Musulman et ses vieilles racines catholiques ont dû être bouffées par trop de glyphosate importé des Etats-Unis …

Enfin, ce ne sont que des réflexions du moment.

Pierre Robès    Pierre Robès

 

Publié dans Pierre ROBÈS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article