PETIT OURS BRUN N’A PAS BIEN PRIS LA POSE.

Publié le par Le Scarabée Noir

PETIT OURS BRUN N’A PAS  BIEN PRIS LA POSE.

Il était une fois un petit ours brun qui se morfondait dans sa petite tanière en bord du fleuve.

Son triste labeur dans lequel il passait son temps à faire de sordides calculs toute la journée l’ennuyait profondément.

Mais il fallait bien vivre.

Alors notre petit ours brun, pour mettre du miel dans sa morne existence, s’est un jour  porté volontaire pour s’occuper des loisirs de la communauté où il habite.

Les grands chefs de la communauté ont accepté de lui confier cette tâche.

Seulement voilà, petit ours brun , qui croyait toujours bien faire, n’était pas vraiment doué pour faire autre chose que d’aller piquer le miel dans les ruches, d’aller prendre à son profit ce que faisaient les autres.

Or donc, il y a sur le territoire qui lui a été confié un vaste terrain de 85 hectares particulièrement propice à l’installation de ruches.

Un drôle d’endroit toutefois pour notre petit ours brun.

Il y a des « trous » et d’étranges personnages qui s’obstinent à envoyer un petite balle blanche dans ces trous en partant du plus loin possible et avec toutes sortes d’obstacles à franchir !

Et il y a tout un tas de gens qui se passionnent pour cette quête bien bizarre..

Des vieux, des jeunes, des gamins, des grands-pères et des grands-mères, toutes sortes de gens motivés par un seul but : Mettre cette petite baballe blanche dans le trou, « dans la boîte » , comme le disent les pros.

Les abeilles de ces  parcours qui font ce si bon miel, ce sont des abeilles un peu « fêlées ».

Leur jeu, c’est de suivre sans trêve ni cesse le vol de la petite balle blanche !

Applaudissant à tire d’ailes le fabuleux drive de 250 m, tout comme consolant le pauvre débutant qui a « toppé » sa balle et qui, nonobstant un swing plein d’efforts, l’a lancée à 2 m.

Elles sont sympa et tolérantes les abeilles de ce golf…pour autant qu’on joue leur jeu.

Les abeilles de ce golf, elles sont là depuis toujours et elles savent combien il faut de travail pour maîtriser un tant soit peu la baballe, elles pardonnent aux débutants, elles encouragent celles et ceux qui sont plein de bonne volonté.

Petit ours brun, il ne comprend pas bien cela, il veut juste bouffer le miel.

Il ne comprend pas que tant qu’il n’aura pas lui-même fait l’effort nécessaire pour aller séduire les abeilles sur le parcours en montrant ce qu’il sait faire et ce qu’il ne sait pas faire, les abeilles ne lui offriront pas de miel.

Il y a pourtant beaucoup de gens qui sont prêts à aider petit ours brun, des gens particulièrement compétents et expérimentés, des gens qui savent comment faire.

Mais petit ours brun, il est un peu obtus et il pense que les abeilles se rangeront elles aussi à sa « façon de voir les choses » tôt ou tard.

Pour avoir accès aux ruches et pouvoir tranquillement récolter le miel, petit ours brun a chassé des parcours tous ces gens qui venaient bêtement taper dans une balle blanche pour l’envoyer dans un trou.

Mais les abeilles, elles ne sont pas dupes.

Elles sont donc parties voir ailleurs, probablement pour accompagner leurs compagnons de jeu

Et petit ours brun se retrouve devant un désert sans la moindre goutte de miel, sans la moindre petite balle blanche

Il l’aura cherché…

Et mérité.

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages et/ou des lieux réels serait purement fortuite.

 Aristide Brillant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article