UN RESCAPÉ DE LA CHIRAQUIE QUI OSE DONNER DES LEÇONS DE MORALE !

Publié le par Le Scarabée Noir

UN RESCAPÉ DE LA CHIRAQUIE QUI OSE DONNER DES LEÇONS DE MORALE !

Finalement, c’est lui qui aura le moins morflé.

Avant de le savoir condamné, on l’a fait élire à Bordeaux pour lui ménager son point de chute et on l’a envoyé purger sa peine… au Québec (on y parle Français) dans une prestigieuse université.

Dans le même temps, d’autres victimes de la chiraquie étaient sacrifiées et envoyées en prison. Des vies étaient brisées, des hommes définitivement anéantis.

Et pas des moindres : Noir, Carignon, Longuet, Madelin, Léotard… sans parler des seconds couteaux…

Toute une génération d’hommes qu’on présentait alors comme les porteurs du renouveau de la classe politique.

Bien sûr qu’il fallait les « tuer » tant ils risquaient de « faire de l’ombre » à Chirac, le maître absolu.

Alors on les a englués dans toutes sortes de sordides affaires et la justice, déjà à la solde du pouvoir, a fait son œuvre.

A la mairie de Paris, c’était tellement énorme qu’il fallait bien trouver quelqu’un « pour payer » et « faire sauter quelques fusibles »

C’est Juppé qui s’y est collé en fidèle soldat droit  dans ses bottes, dans l’attente d’une belle promotion ultérieure.

Il est contraint de quitter la vie politique en 2004, la cour d’appel de Versailles l'ayant condamné à 14 mois de prison avec sursis et à un an d'inéligibilité  pour prise illégale d'intérêts dans le cadre de l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris.

Mais qu’à cela ne tienne !

Sorti du purgatoire, Il retrouve sa mairie de Bordeaux, devient ministre de Sarkozy, démissionne et est battu aux élections législatives, mais il redevient ministre de la Défense puis des Affaires Etrangères 

Sûr de son destin national, il se présente à la primaire des présidentielles en 2016 : Battu à plate couture par Fillon !

Alors, dépité à défaut d’être député, il se rallie à Macron et renie cette famille politique qui l’a fait !

Une « bien belle personne » en vérité…

Et voilà un repris de justice désigné pour siéger à la plus haute instance Française en matière de juridiction !

Une juridiction, c’est une entité qui, littéralement, « dit le droit ». C’est monsieur Juppé qui nous dira ce que, finalement, on a le droit de faire !

Et il se permet de parler de « climat délétère » !

Et certains doutent encore que la France soit devenue une république bananière.

Remarquez, on doit aimer cela puisque Chirac est le personnage politique préféré des Français !

  Le Scarabée Noir.

 

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article