LA SEMAINE SAINTE 3/4

Publié le

LA SEMAINE SAINTE 3/4

Samedi Saint

Le Samedi saint est un jour de silence et de recueillement. Les Chrétiens sont invités à imiter la Vierge Marie en méditant sur les souffrances et la mort de Jésus Christ. Le silence éveille un désir de Lumière. Le soir, la célébration de sa Résurrection commence avec la veillée pascale puis est célébrée la messe solennelle de la Vigile pascale.

 

Dieu éternel et Tout-Puissant, dont le Fils unique est descendu aux profondeurs de la terre, d'où Il est remonté glorieux: accorde à Tes fidèles, ensevelis avec Lui dans le Baptême, d'accéder par Sa Résurrection à la Vie éternelle.

Mon Dieu, je remets en toi ma confiance (3/4)

Nous disons souvent qu’il y a deux valeurs typiquement, résolument chrétiennes, que sont l’espérance et le pardon, et nous avons raison. Elles se nourrissent l’une de l’autre : pas d’espérance sans pardon, pas de pardon sans la conviction qu’avec l’aide de Dieu, le secours de la grâce nous pourrons repartir et progresser. L’espérance et le pardon sont au cœur de nos célébrations, particulièrement de ce dimanche, même si le récit s’arrête avant la Résurrection, - à condition d’en ajouter une troisième, aussi discrète que l’Esprit-Saint, qui est la confiance.

Ce sont en effet les trois paroles du Christ en Croix dans la Passion selon saint Luc :

L’Espérance : ‘Aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis’. La grande espérance de la vie éternelle dans l’amour de Dieu. Offerte à tous, même à ceux qui s’en jugent ou que nous en jugerions indignes.

Le Pardon : ‘Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font’. Dieu seul pardonne les péchés, et Jésus qui est Dieu le demande ici au Père, et ne le donne pas à ses bourreaux parce que le pardon n’est pas possible tant que le mal ne s’est pas arrêté.

Et la 3ème parole dit toute la confiance du Fils dans le Père : ‘Père, en tes mains je remets mon esprit’. Ayant dit cela, il expira.
Le Père avait tout remis entre les mains du Fils, il lui avait tout donné, comme le Père de la parabole du fils prodigue pouvait dire au fils aîné : ‘Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi’.

Père Christian Lancrey-Javal, curé

Vous avez la possibilité de recevoir les homélies du Père Lancrey-Javal en remplissant ce formulaire

Publié dans A SAVOIR...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article