MARÉCHAL ME R’VOILÀ !

Publié le par Le Scarabée Noir

C’est avec une grande impatience que j’attendais l’interview de Marion.

Ma déception a été à la hauteur de mes espérances. A la fraîche et pétulante jeune femme qui n’hésitait pas à dire ce qu’elle pensait haut et fort a succédé une « donneuse de leçons » plutôt hautaine qui se « réserve le droit d’intervenir à nouveau en politique si on faisait appel à elle ».

Une Jeanne d’Arc des temps modernes, en quelque sorte, on croit rêver..

Et puis ce soudain « come-back » m’a incité à me poser la question de savoir de quoi vivait Marion, Directrice de cet Institut baptisé ISSEP à Lyon.

Pour être moi-même dans le milieu de la formation, je pense être capable d’appréhender rapidement les paramètres d’évaluation de la rentabilité de ce genre d’école privée.

D’abord, il s’agit d’une école privée dont le « magistère » n’est pas reconnu par l’Education Nationale. Un commentateur sur un blog disait à peu près ceci : »Moi ça me ferait drôle d’avoir un diplôme Le Pen sur mon CV ». Propos très caricatural, certes, mais pas dénué de bon sens, Mamadou et Fatima apprécieront..

Et puis je me demande bien comment une telle école peut raisonnablement fonctionner en pratiquant des prix aussi bas avec de telles charges de fonctionnement.

Il faut noter d’emblée que cet Institut est une Association loi 1901, il est donc impossible d’avoir une quelconque information juridique et financière sur cette association curieusement déclarée en juin 2018 dans la Sarthe.

Le prix demandé pour le magistère (bac+3 ou bac+4) est ridiculement bas : 5 500 euros pour les deux ans. Pour fixer les idées, un BTS tertiaire (bac+2) est financé par les organismes gérant la formation continue des entreprises à environ 5 000 euros par an et un master en école de commerce coûte entre 15 000 et 10 000 euros par an selon le niveau de l’école !

La première promo de l’ISSEP est de 15 étudiants, donc 82 500 euros de recettes pour 2 ans, soit 42 000 euros par an environ.

Il faut ajouter à cela la formation continue : 10 weekends de formation à 1 000 à 2 000 euros. L’ISSEP déclare avoir 50 personnes venant passer 10 weekends en formation, soit 75 000 euros de recettes si on compte une moyenne de 1 500 euros.

Au total, on parvient donc à environ 120 000 euros de recettes annuelles pour couvrir les charges.

L’institut occupe un local de 400 mètres carrés dans le 2ème arrondissement de Lyon, le loyer y est d’au moins 100 000 euros par an.

L’école dispense 496 h de cours par an pour le magistère et probablement 160 heures pour les weekends de formation. Un enseignant vacataire moyen en « petite école de commerce » est rémunéré 75 euros de l’heure. Le coût des enseignants est donc, en fourchette très basse, d’au moins 50 000 euros et plus probablement du double si on prend en considération le niveau affiché des intervenants !

A tout cela, il faut naturellement ajouter les frais de fonctionnement habituels (outre le salaire de la Directrice), mais il est inutile d’aller plus loin pour se rendre compte que le modèle économique de cet institut n’est absolument pas viable…

Et si, nonobstant toute autre considération, Marion revenait « aux affaires » tout simplement pour gagner sa vie ?

Elle est certainement plus douée pour la politique que pour le business.

  Le Scarabée Noir

 

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article