SÉCHER POUR LUTTER CONTRE LA SÉCHERESSE ?

Publié le par Le Bulot Mayonnaise

Au moment ou la Région Normandie tombe dans l'excès du réchauffement climatique en recevant à grands frais de publicité Greta Thunberg, cette gamine manipulée par les charlatans de l'écologie, nous avons trouvé d’actualité de publier le billet du Bulot Mayonnaise daté du 19 mars.

La petite souris normande    265.gif

SÉCHER POUR LUTTER CONTRE LA SÉCHERESSE ?

Loin de moi l’idée de vouloir rivaliser avec Marlène Schiappa en faisant des comparaisons « hasardeuses ». Mais quand j’observe l’effroyable endoctrinement dont la jeunesse fait l’objet de la part des écolos sur la question du climat, je ne puis m’empêcher de penser aux jeunesses hitlériennes !

Car le processus d’endoctrinement est rigoureusement le même, ainsi que la finalité : Utiliser la crédulité de la jeunesse, capable d’avaler n’importe quoi au nom de la bien-pensance, pour en faire un bras armé.

Une rapide étude du profil de la toute jeune suédoise tête de liste du mouvement est tout à fait révélatrice : Greta Thunberg est fille d’une chanteuse d’opéra et d’un acteur suédois. Cette jeune végétalienne qui fut diagnostiquée atteinte du syndrome d’Asperger (une forme d’autisme) refuse de voyager en avion et prononce des discours enflammés sur la culpabilité des politiques dans le réchauffement climatique. Elle a réussi à mobiliser les jeunes du monde entier en créant le mouvement « les jeunes contre le climat ».

Qui pourra croire un instant que cette jeune fille a pu créer un mouvement d’une telle ampleur « toute seule dans son coin » ?

Qui est derrière tout cela et, notamment, qui finance ?

Greenpeace, Oxfam, la Fondation pour la nature et l'homme (FNH), l'association Notre affaire à tous ? Il s’agit des ONG ayant déposé plainte contre l’état Français pour « inaction climatique ».

Car ce qu’il faut bien comprendre, c’est que la « lutte acharnée » contre les émissions de CO2, dont la responsabilité dans le changement climatique n’est pas scientifiquement prouvée, c’est la « lutte acharnée » contre la croissance.

Demander à la jeunesse de lutter contre les émissions de CO2, c’est lui demander de condamner la croissance : c’est une lutte profondément « égoïste » à l’échelle planétaire !

Nul besoin d’être un économiste éclairé pour comprendre l’équation de Kaya, du nom de l’économiste japonais Yoichi Kaya. Cette équation donne la relation entre émissions de CO2, consommation d’énergie, PIB et population.

Cette égalité est toute simple : CO2 = (CO2/énergie) * (énergie/PIB) * (PIB/Population) * Population.

Pour faire court, on comprend que, si on veut réduire drastiquement les émissions de CO2, il faut « en même temps », réduire la part de l’énergie dans le PIB, réduire l’émission de CO2 dans la production d’énergie (ces deux éléments sont tout à fait envisageables en cas de recours massif au nucléaire) et aussi réduire le PIB par habitant alors que la population mondiale croit, notamment en Afrique !

C’est donc non seulement la décroissance qui est « endoctrinée » à notre jeunesse, mais aussi le « laisser sur le chemin » de toutes ces populations qui crient misère à nos portes !

Il faudra m’expliquer où est l’humanitaire dans tout cela !

D’autant plus qu’il s’agit d’un faux débat reposant sur de graves erreurs scientifiques…

Comment, dès lors, ne pas citer Nietzsche : « Le pire ennemi de la vérité n’est pas le mensonge, ce sont les croyances. »

Les sornettes que débitent les écolos sont parfois dignes de celles de ces imams qui disent que la terre est plate et que le soleil tourne autour de la terre.

Mais je ne vais pas recommencer à vouloir rivaliser avec Marlène Schiappa, c’est une cause perdue d’avance !

le bulot mayonnaiset eb-011   Le Bulot Mayonnaise

Lire aussi : Les ayatollahs du malheur

Publié dans LE BULOT MAYONNAISE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article