« PUISSENT SOUVERAINETÉ ET PAIX Y ÊTRE A JAMAIS RÉUNIS ! »(*)

Publié le par Vildenay

« PUISSENT SOUVERAINETÉ ET PAIX Y ÊTRE A JAMAIS RÉUNIS ! »(*)

Ce 30 juillet, le roi Mohammed VI fêtait ses vingt ans à la tête du Maroc dont l’emblème peut s’exprimer par ‘‘tradition, modernité et pluralisme’’.

En mars dernier, Mohammed VI, accompagné du Prince héritier Moulay Hassan, accueillaient au pied de l’avion le Pape François en visite d’État de deux jours. Deuxième visite d’un pape, la précédente étant celle de Jean-Paul II en 1985 reçu par Hassan II.

A cette occasion, le Roi Mohammed VI réaffirma « l’alliance entre les fils d’Abraham » sa volonté imperturbable de veiller à un Islam de tolérance et donc d’assumer la protection de tous les croyants sur le sol du Maroc.

En 2011, le Maroc n’échappe pas aux soubresauts que traversent notamment l’Egypte et la Tunisie. C’est alors que Mohammed VI s’adresse à son peuple pour annoncer une profonde réforme constitutionnelle qui sera proposée au peuple chérifien par voie référendaire et qui sera adoptée par 97%58 et dont les principales propositions sont :

-Renforcer la séparation des pouvoirs.

-Renforcer l'indépendance de la justice.

-Le transfert de prérogatives du roi vers le Premier ministre, comme la possibilité de dissoudre la chambre basse du Parlement ou la nomination de certains hauts fonctionnaires.

-Le remplacement du Premier ministre par un Chef de gouvernement.  Le Conseil des ministres restant présidé par le roi. Le Chef du gouvernement préside le Conseil de Gouvernement, qui délibère de la politique générale de l’État avant sa présentation en Conseil des ministres.

-L’abolition de la sacralité du roi.

-Les domaines de compétences du Parlement passent de neuf à plus de trente.

-L'amnistie sera votée par le Parlement, ce qui était jusque-là une prérogative du roi.

-La création d'une Cour constitutionnelle qui pourra être saisie par les citoyens.

La création d'un Conseil supérieur de sécurité chargé des stratégies de sécurité et de la gestion des crises.

-La nouvelle Constitution mentionnant « l’égalité civile et sociale entre l'homme et la femme ».

Une autre réforme importante, s’imprégnant de la Constitution française, est que le Premier ministre sera nommé par le roi au sein du parti remportant les élections législatives. Le Roi conservant la responsabilité des Affaires étrangères, la défense, le pouvoir judiciaire et le culte.

Le Roi, ‘‘Commandeur des croyants’’ veille scrupuleusement à ce que l’Islam ne soit pas perverti par les extrémistes. Aussi a-t-il créé un institut de formation des imams.

Diplomate avisé, Mohammed VI a renforcé ses coopérations avec de nombreux pays, notamment avec la France, la Russie et de nombreux pays Africains, ainsi que la volonté d’une relation apaisée avec l’Algérie.

Volontaire dans le développement de son pays, le Roi a mis en chantiers des autoroutes, les énergies renouvelables, le TGV Tanger-Kénitra, ainsi que le nouveau port de Tanger-Med.

« Puissent souveraineté et paix y être à jamais réunis »(*)

employe-bureau-etoileb-032     Vildenay

(*) Paroles de l’hymne national Marocain

Publié dans VILDENAY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patrick ROBERT 09/08/2019 09:47

Au Maroc, il y a "la façade", illustrée par cet excellent billet et la réalité, illustrée par ce "fait divers".
Ne soyons pas naïfs.
Pour ces deux jeunes filles belges, le nec plus ultra en matière de vacances d’été était d’aller faire du terrassement sous un soleil de plomb dans le sud du Maroc. Bénévolement bien entendu. La fibre humanitaire les tenaillait. Elles devaient apporter leur contribution au sauvetage du monde, payer de leur personne et éventuellement s’auto-flageller si le travail n’avançait pas assez vite.

Un reportage vidéo consacré aux travaux d’Hercule de ce groupe de « mères Teresa » d’un jour les montrait transpirant dans leur tenue de travail. En short. Jambes apparentes, genoux, cuisses, mollets… Torride ! A la vue de ce spectacle sur son téléviseur, le sang d’un instituteur de 26 ans ne fit qu’un tour. Tant d’impudeur, tant de provocation ne pouvaient rester impunie. Et le marocain outragé de lancer un appel sur Facebook à décapiter les deux dépravées. Curieusement, l’homme n’a pas souhaité sectionner d’abord l’objet du délit, à savoir les jambes…

D’autres réactions virulentes se firent entendre… La shortophobie faisait rage. « Depuis quand les Européens font-ils des travaux en tenue de baignade ? » s’est indigné un député du parti islamique. « Depuis que vous ne les faites pas vous-même » aurait pu répondre le chef de chantier s’il n’avait pas eu peur d’être poursuivi pour islamophobie à son retour en Belgique. Des voix locales confirmaient cette vision de l’affaire. La plupart des commentaires saluaient le dévouement de ces bénévoles « venus faire le boulot à la place des responsables locaux ».

Selon l’article consacré au sujet dans les pages du Figaro, le lanceur de fatwa qui demandait la tête des jeunes belges a été arrêté et devrait être poursuivi pour « incitation à des actes terroristes ». Lors du reportage, l’une des protagonistes de cet « attentat à la pudeur » involontaire ne tarissait pas d’éloges pour ce pays où elle terrasse joyeusement : « les gens sont très gentils et amicaux, j’adore le Maroc ! » Les deux jeunes scandinaves décapitées pour de bon en décembre 2018 dans cette même zone du Maroc n’avaient pas eu le temps d’exprimer tant d’enthousiasme… La conscience de ce groupe belge, des dangers encourus dans la région, semble elle aussi un peu short…