COMMENT SAUVER NOS RETRAITES ET CELLES DE NOS ENFANTS ? (2/3)

Publié le par Gabriel RASPAIL

COMMENT SAUVER NOS RETRAITES ET CELLES DE NOS ENFANTS ? (2/3)

Quels sont les objectifs d'une réforme nécessaire et urgente ?

  1. Il est vital d'assurer la pérennité du régime de retraite.
  1. Il est indispensable d'augmenter le plancher des pensions les plus faibles afin qu'elles permettent à leurs titulaires de vivre, frugalement certes, mais décemment, et ce sans augmenter les dépenses globales.
  1. Il faut instituer un régime unique, individuel (chaque individu doit avoir sa propre pension de retraite) et universel afin de rétablir l'égalité et la justice. La France ne doit pas avoir de privilégiés et de démunis, de nantis et de laissés-pour-compte.

Quelles doivent être les prestations ?

  1. Les prestations ne peuvent qu'être les plus égalitaires possibles tout en récompensant, dans une mesure acceptable, les efforts faits par chacun.
  2. Une pension maximum, par individu, égale à trois fois la pension minimum nous paraît souhaitable (par rapport à l'énorme écart actuel...). Une pension de base, fixée par le pouvoir législatif, d'indice 100, serait versée, à tout le monde y compris aux personnes n'ayant jamais ou très peu eu d'activité lucrative, en gros, très gros, nous vous prions de nous en excuser, « du père ou de la mère au foyer ». Une pension complémentaire d'indice 50, 100, 150 et 200 serait versée, respectivement, aux agents d'exécution, aux agents intermédiaires, aux agents d'encadrement et aux entrepreneurs (les vrais, ceux qui risquent leur épargne, leurs talents, leur travail, leur temps et leur crédit). La pension maximum serait ainsi de trois fois la pension minimum (un écart minime, nous le réaffirmons, par rapport à l'énorme écart actuel...). Ces pensions seraient versées aux bénéficiaires à partir d'un âge fixé par le pouvoir législatif, en fonction des possibilités, sans aucun impératif autre que d'atteindre l'âge requis, les pensionnés pourraient travailler à temps plein ou à temps partiel, salariés ou non (et ainsi préparer plus facilement leur retraite définitive).
  3. Ces pensions resteraient soumises à l'impôt progressif sur le revenu au nom et à la charge de chaque bénéficiaire. mercredi

Vendredi : Quelles doivent être les cotisations ?

 

http://data.over-blog-kiwi.com/1/49/24/79/20150611/ob_6522be_gr.JPG Gabriel RASPAIL

Conseils en organisation, gestion et management

Publié dans GABRIEL RASPAIL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article