LA CHUTTE DU MUR DE BERLIN : UN PEU D’HISTOIRE !

Publié le par La petite souris normande

LA CHUTTE DU MUR DE BERLIN : UN PEU D’HISTOIRE !

Suivant les ordres secrets de Nikita Khrouchtchev, dans la nuit du 12 au 13 août 1961, Walter Ulbricht, Président du Conseil d’état de la République démocratique allemande, fait ériger un mur séparant Berlin Ouest de Berlin Est. Deux Allemagnes seront ainsi séparées pendant une trentaine d’années.

Le 19 août 1989, un "pique-nique paneuropéen" a lieu à la frontière austro-hongroise, permettant à près de 600 Allemands de l'Est de fuir vers l'Allemagne de l'Ouest.

Le 9 novembre 1989, Günter Schabowski, membre du Politbüro du Comité central du Parti socialiste unifié d'Allemagne de l’Est accorde une conférence de presse retransmise en direct par la télévision. Il déclare que "Les voyages privés vers l'étranger peuvent être autorisés sans présentation de justificatifs, motif du voyage ou lien de famille"… A la question d'un journaliste sur la date d'entrée en vigueur de cette nouvelle disposition, il répond : "immédiatement".

C’est alors que des milliers de Berlinois se présentent aux postes-frontières situés le long du mur. Notamment le point de passage de la Bornholmer Straße est ouvert peu après 23h, suivi d'autres lieux de passage à Berlin comme à la frontière avec la RFA…

Devant la passivité des militaires chargés de garder ‘‘le mur de la honte’’ dès la nuit, les Berlinois entament la destruction du Mur. Présent à Berlin, le violoncelliste Rostropovitch, qui avait dû s'exiler à l'Ouest pour ses prises de position en URSS, vient encourager les démolisseurs en jouant du violoncelle au pied du Mur.

Le lendemain, des files de voitures sont à la queue le-leu en direction de l'Ouest et une véritable marée humaine se présente à la porte de Brandebourg et tout autour du Mur qui commence à être démantelé à coups de pioche de part et d’autres…

Ce 9 novembre, il est bon de se souvenir de quelques personnalités qui étaient au pouvoir en Europe :

Mikhaïl Gorbatchev

Dirigeant de l'URSS dès 1985, Mikhaïl Gorbatchev, après avoir lancé la pérestroïka (décentralisation et d'ouverture économique) amorce une libération culturelle et politique, dénommée glasnost. Il refuse de soutenir militairement les Etats satellites de l'URSS en Europe de l'Est… Sous la pression de Boris Eltsine (le nouveau président Russe), Mikhaïl Gorbatchev démissionne et déclare le démantèlement de l'Union soviétique, le 26 décembre 1991.

Egon Krenz

A la suite de la démission à la tête de la RDA du redoutable Erich Honecker, Egon Krenz est nommé au poste de secrétaire général du Parti socialiste unifié d'Allemagne (SED).Il occupera cette charge du 18 octobre au 3 décembre 1989 et assistera impuissant à la chute du Mur…

Margaret Thatcher

Première ministre britannique de 1979 à 1990. Elle affiche son anticommunisme viscérale. Au lendemain de la chute du Mur, elle déclare : "c’est un grand jour pour la liberté". Réservée farouchement sur l’éventualité de la réunification allemande, elle essayera, en vain d’y mettre obstacle.

Helmut Kohl

Président de la CDU (Chrétiens démocrates), il devient Chef du gouvernement de la RFA en 1982. Dès la chute du Mur, il souhaite ouvertement la réunification en présentant un programme en 10 points pour intégrer la RDA. Sans se préoccuper des oppositions diplomatiques de la Grande Bretagne, de la France et de l’URSS, il obtient la signature d’un traité d’unification des deux Allemagnes le 3 octobre 1990.

François Mitterrand

Abasourdi par la chute du Mur qu’il était loin de prévoir, il essayera, en vain, d’empêcher l’unification allemande. Helmut Kohl usera de diplomatie et de vision d’avenir en convainquant François Mitterrand à placer le couple franco-allemand comme leader de la construction européenne, avec pour point d’orgue l’union économique et monétaire…

Publié dans A SAVOIR...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article