EURE MUNICIPALES 2020 5° circonscription Actualisée

Publié le par la-petite-souris-normande.com

EURE MUNICIPALES 2020 5° circonscription Actualisée

En attendant l’officialisation du charcutage des circonscriptions pour essayer de favoriser les velléités macronistes locales, nous continuons à recueillir les informations qui nous sont données par nos lecteurs sur le paysage politique eurois actuel.

Première photographie à cinq mois des élections municipales qui se dérouleront les 15 et 22 mars 2020 :

 

5ème circonscription de l’Eure

 

ÉTRÉPAGNY

Pierre Beaufils, réélu haut la main depuis 1983, après avoir consacré toute son énergie à revitaliser la commune et à fédérer la Communauté de communes, a décidé d'arrêter. Il soutiendra son actuel 2ème adjoint, Frédéric Cailliet, bien connu des Sterpinaciens,  actuellement en charge de la vie associative.

Tout dépendra de l’éventuelle candidature de la maire aux dents longues de Gamaches qui, après avoir ravi le siège de Conseiller départemental et la présidence de la Communauté de communes du Vexin normand pourrait vouloir cumuler en essayant de ravir la mairie d’Étrépagny.

FLEURY SUR ANDELLE

Après avoir consacré son temps à développer sa commune et être au service de ses administrés, Jean-Claude Rémy se fait attendre pour annoncer sa décision de se représenter ou non pour un sixième mandat. Son adjoint, Jean-Marc Gavelle (SE), constitue une liste comprenant notamment une figure bien connue des Fleurysiens, Françoise Collemare, Conseillère départementale.

GISORS

A la suite d’un règne de 43 ans du communiste Larmanou, Alexandre Rassaert consacre toute son énergie à redorer le blason de cette commune qui en avait plus que besoin et à développer l’activité laissée à l’abandon par son prédécesseur.

LES ANDELYS

Après la gestion catastrophique de la socialiste Laure Daele, Frédéric Duché s’est employé à plein temps pour redonner vie à cette belle ville. Sa réélection devrait être assurée.

LYONS LA FORÊT

Thierry Plouvier, Maire sortant et Conseiller départemental. Pour avoir chaussé les bottes d’Henri Collard, il veille à préserver sa commune au milieu d’un écrin de verdure. Sa réélection devrait être assurée dès le 1er tour.

VERNON

Alors que la victoire de Sébastien Lecornu en 2014 (45,44%) face au dissident Jean-Luc Miraux (28%) et à l’effondrement du maire de Gauche sortant Philippe Nguyen Thanh (17,05%) pouvait espérer une ville apaisée, c’était sans compter sur la soif de pouvoir du ministre actuel aux collectivités territoriales, après avoir laissé son fauteuil de maire pour présider le Conseil départemental…

Laissant la place à son adjoint, François Ouzilleau (resté fidèle à ce jour aux Républicains), Sébastien Lecornu, en allant à la soupe macronienne, a provoqué des remous profonds dans l’équipe majoritaire, incitant le départ de la Première adjointe, Nathalie Lamarre…

Cependant, reconnaissons-lui sa détermination à veiller attentivement aux changements positifs qui s'opèrent dans sa ville pour le mieux-être de ses habitants.

Quant à la Gauche, elle a éclaté en différentes tendances (PS, Générations S) sans compter le PCF moribond, les Verts, quasiment inexistants, et une nouvelle formation ‘‘Les Insoumis’’…

Exit le Rassemblement national, complètement absent sur l’échiquier politique Vernonais.

Aujourd’hui, l’opposition la plus crédible siège au Conseil municipal avec à sa tête Steve Dumont. Issu de l’équipe de Jean-Luc Miraux, il devrait tenter d’arracher le pompon, sauf que le manège Ouzilleau-Lecornu devrait tourner trop vite pour lui…

(A suivre)

Publié dans LIBERTÉ D'EXPRESSION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article