HEUREUX COMME UN RUSSE

Publié le par Patrick ROBERT

HEUREUX COMME UN RUSSE

La célèbre expression « en baver comme un Russe » est en train de devenir totalement inappropriée !

Vladimir Poutine, « nouveau tsar de toutes les Russies » , a réussi son pari : faire renaître un état en ruines.

Il l’a fait de main de maître d’abord en assainissant le pays de la corruption et des apparatchiks qui avaient confisqué les richesses tout en redorant le blason de la Russie à l’international et résistant à un embargo économique sévère qui a eu pour effet de rendre la Russie autonome (par exemple au plan agricole).

Ce travail de « grand nettoyage » est quasiment achevé. Dans son discours sur l’état de la nation de l’année dernière, Poutine avait développé les mesures militaires qui assurent la sécurité du pays (hyper-missiles, systèmes de brouillage, drones intelligents) grâce aux progrès technologiques et avec un budget de la défense égal au 10 ème de celui des Etats-Unis

Aujourd’hui, Poutine estime que les conditions sont remplies pour s’occuper de ce qui a toujours conduit son action : Le bonheur du peuple et la fierté de la nation.

Son récent discours sur l’état de la nation a été centré sur l’amélioration de la qualité de vie du peuple Russe. Il a exposé les mesures très fortes qui vont être prises en matière de politique familiale afin d’assurer la croissance démographique, d’éducation en rénovant les infrastructures, instituant un système de bourses, généralisant la formation aux nouvelles technologies et plus généralement à la science, sans oublier le secteur de la santé.

Famille, éducation, santé tels sont donc les maîtres mots pour faire de l’état Russe un état providence au XXI ème siècle.

Et pour rendre efficace la mise en œuvre de toutes ces réformes ambitieuses, Poutine propose une révision de la constitution qui donnera davantage de pouvoirs aux fédérations représentées à la Douma. C’est le parlement qui nommera le premier ministre et il est prévu de créer l’équivalent du Conseil d’Etat ayant pour rôle de s’assurer du bon fonctionnement constitutionnel.

Les « observateurs » des médias, toujours « bienveillants » envers Poutine n’ont souligné que cet aspect des choses en évoquant le fait que via cet outil de contrôle, Poutine pourra continuer à diriger le pays… Et alors ?

Il y a, me semble-t-il, une leçon toute simple à tirer : Quand on s’intéresse au peuple, « aux gens » en tenant un discours clair, respectant ses interlocuteurs et donnant des perspectives, la confiance s’installe et tout est alors possible.

Poutine, en « bon petit père de toutes les Russies » a sorti son peuple de la misère et lui a rendu sa fierté, quitte à « en faire parfois des tonnes » et à employer des méthodes souvent brutales, mais les résultats sont là !

Tout comme Boris Johnson quand il se déguise en laitier ou Trump quand il fait ses tweets enflammés, Poutine sait parler au peuple et sait « sentir » le peuple.

C’est à cela qu’on a toujours reconnu les grands hommes (et femmes) politiques.

C’est aussi la différence entre la séduction, qui est passagère, et le charisme. Vous voyez ce que je veux dire…

 

EDOUARD PHILIPPE MENACE MÊME SON PORT D’ATTACHE !
 
 
 
 
Patrick ROBERT 

Chef d'entreprise

Publié dans Patrick ROBERT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article