UN CAMPUS D’EXCELLENCE INTERNATIONAL DES ENERGIES EN NORMANDIE

Publié le par Région Normandie

UN CAMPUS D’EXCELLENCE INTERNATIONAL DES ENERGIES EN NORMANDIE

Porté collectivement par la Région sous la présidence d'Hervé Morin, l’Académie de Normandie et les industriels du secteur de la filière énergie, l’enjeu de ce projet est de proposer, à l’échelle de la Normandie, des parcours d’excellence au rayonnement international et en adéquation avec les besoins du marché de l’emploi. Après une première étape de préfiguration (septembre 2020–septembre 2024), le CEINE, installera son siège sur le site du "Campus du futur" à Bourg-Achard, pour lequel la Région a engagé un projet de construction.

Proposer des parcours d’excellence en adéquation avec le marché de l’emploi

L’ensemble des établissements du territoire dispensant des formations dans le domaine des énergies (près de 70 en Normandie) seront mis en réseau afin de construire un continuum éducatif BAC -3/ Emploi, articulant l’enseignement scolaire, l’Enseignement Supérieur et Recherche (publique et privé) ainsi que la formation professionnelle.

Ce projet prévoit notamment  la fusion des deux Campus des Métiers et des Qualifications des énergies déjà existants en Normandie, l’un basé aux lycées Descartes et Maupassant de Fécamp, l’autre porté par le lycée polyvalent Alexis de Tocqueville de Cherbourg.

Renforcer l’attractivité des métiers de l’énergie et faire rayonner la formation normande à l’international

La prévision de départs en retraite prévus dans les prochaines années sur certaines fonctions, et, en particulier, sur certaines compétences sous tension ou certains secteurs (nucléaire), nécessite de développer l’attractivité des métiers de la filière énergie. Il s’agira de l’un des objectifs majeurs poursuivis par le futur Campus d’excellence international des énergies.

Des actions ciblées seront, par ailleurs, mises en place à destination des femmes qui ne représentent que 16 % des effectifs de la filière.

Il s’agira aussi pour le CEINE de faire rayonner la formation normande dans les énergies à l’international en vue de de favoriser une véritable mobilité des compétences, de renforcer l'employabilité des jeunes à l’international mais aussi de soutenir le développement de l’activité de la Normandie à l’international. Le CEINE aura aussi pour mission d’enrichir la coopération éducative et de recherche internationale par des programmes d’échanges.

Enfin, les compétences liées au numérique étant plébiscitées par les entreprises, le CEINE œuvrera pour l’intégration du numérique dans l’ensemble des cursus de formation liés aux énergies.

La filière de l’énergie en Normandie 

  • 17% des capacités nucléaires nationales et 11% de la production d’électricité française ;
  • 39 % de la capacité française de raffinage de pétrole (1ere région) ;
  • 3 parcs éoliens en mer planifiés pour une puissance totale de 1,5 GW, soit la moitié de la puissance planifiée en France (1ère région) ;
  • 2è gisement européen au large du Cotentin, pour l’exploitation de l’énergie hydrolienne ;
  • 36 000 emplois salariés (3% des emplois salariés du secteur privé de la région) au sein de 1.400 établissements ;
  • La Normandie est au 1er rang des régions métropolitaines pour le poids de la filière énergie dans l’emploi salarié privé ;
  • Les formations aux métiers de l’énergie en Normandie :
    • 85 formations initiales en lycée en lien avec le secteur de l’énergie : 15 CAP, 53 en BAC Professionnel et 15 de niveau BTS ;
    • 2.360 apprentis répartis sur 42 formations en lien avec le secteur de l’énergie de niveau bac +2 et au-delà proposé sur le territoire par la voie de l’apprentissage ;
    • 1 Licence pro Energie et propulsion parcours énergie et systèmes de mobilité durable a ouvert  à la rentrée de septembre 2019 à l’Université de Rouen.

LA RENCONTRE RÉGIONALE DES PARLERS NORMANDS

UN CAMPUS D’EXCELLENCE INTERNATIONAL DES ENERGIES EN NORMANDIE

Près de 150 personnes étaient réunies le 11 janvier 2019 à l’Hôtel de Région à Rouen, pour la seconde rencontre régionale des parlers normands sous la présidence d’Hervé Morin. L'occasion de présenter les actions mises en œuvre et les projets à venir dans le cadre de la nouvelle stratégie régionale pour la sauvegarde et la valorisation des parlers normand, lancée en janvier 2019.

LE TRAVAIL DE LA FÉDÉRATION DES ASSOCIATIONS POUR LA LANGUE NORMANDE (F.A.L.E)

Créée en 2016, la F.A.L.E fédère toutes les initiatives se rapportant à la sauvegarde et à la promotion de la langue normande. Elle regroupe 10 associations : l’association des parlers de Normandie (APNOR), Magène, les Amis du Donjon, l’Université populaire normande du Coutançais, la Chouque, la Fédération des jeux et sports normands, l’Université rurale du Cauchois, Le Pucheux, l’Emai, l’association Alfred Rossel.

La Région a décidé de s’appuyer sur cet acteur de référence pour mettre en œuvre une partie de son plan d’actions. La Région participe ainsi au financement de ses activités à hauteur de 15.000€ par an.

La F.A.L.E a organisé, au second semestre 2019, plusieurs Cafés Normands à destination du grand public dans différentes communes du territoire (Cherbourg-en-Cotentin, Pont-Audemer, Sainte-Marie-des-Champs, Les Pieux, Lisieux…). Ces différents temps d’échange autour des parlers normand ont réuni près de 300 personnes au total.

D’autres Cafés normands seront organisés en 2020. Les prochaines dates programmées sont les suivantes :

> le 28 janvier aux Pieux (au Café du coin)

> le 31 janvier à la Ferme Culturelle du Bessin

> le 13 février à Cherbourg-en-Cotentin (au Comptoir des halles)

La F.A.L.E  pilote, par ailleurs, un groupe de travail régional sur la collecte et le recensement des ouvrages relatifs aux parlers normands et assure la promotion des jeux et sports normands.

Enfin, un travail est actuellement en cours pour l’installation de panneaux signalétiques en normand à l’entrée et à la sortie des communes. Une campagne de sollicitation des communes sera prochainement lancée.

LA CRÉATION D’UN ATLAS LINGUISTIQUE NUMÉRIQUE

Le pilotage d'un atlas linguistique numérique a été confié à la Fabrique de patrimoines en Normandie, qui a réuni des représentants de la Région Normandie, de l'Université de Caen-Normandie (MRSH) et des archives départementales de la Manche.

Ce nouvel atlas linguistique régional s’appuiera notamment sur les travaux de  Patrice Brasseur, auteur de « L'Atlas linguistique et ethnographique normand » (ALN). Cet atlas regroupe les données d'une enquête de terrain que Patrice Brasseur a effectuée de 1970 à 1977 dans les cinq départements normands ainsi que sur trois îles anglo-normandes (Jersey, Guernesey et Sercq). Cette somme dialectologique de grande ampleur est sans équivalent dans les régions voisines. En 2019, Patrice Brasseur a déposé tout son fonds aux archives départementales de la Manche, qui travaille depuis lors à le rendre accessible.

LA CONSTITUTION D’UN CONSEIL SCIENTIFIQUE ET CULTUREL DES PARLERS NORMANDS

Le second semestre 2019 a aussi été marqué par la constitution d’un Comité Scientifique et Culturel (CSC). Il doit permettre de garantir la qualité scientifique des travaux et projets menés dans ce cadre et sera officiellement installé le lundi 27 janvier 2020, à l’Abbaye-aux-Dames à Caen.

DE NOMBREUX PROJETS A VENIR

Deux projets sont notamment à l’étude pour promouvoir les jeux et sports normands :

> l’organisation d'une journée sur les jeux et sports normands dans les lycées volontaires ;

> l’organisation, en Normandie, d’un championnat d'Europe de Kubb, jeu d'adresse traditionnel viking.

Dans le cadre du dispositif régional  « Patrimoine en création(s) », la Région soutiendra aussi  en 2021 un projet de création d’une pièce de théâtre associant la troupe « Théâtre en partance » et la population du Cotentin.

Enfin, en lien avec le Rectorat, la Région étudie actuellement l’opportunité de proposer prochainement des cours optionnels de normand aux jeunes.

UN CAMPUS D’EXCELLENCE INTERNATIONAL DES ENERGIES EN NORMANDIE

Publié dans RÉGION NORMANDIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article