VŒUX 2020 DE L’AGGLOMERATION SEINE-EURE (1/3)

Publié le par Agglo Seine-Eure

VŒUX 2020 DE L’AGGLOMERATION SEINE-EURE (1/3)

Mardi 7 janvier, au Val d’Hazey (Aubevoye), Bernard Leroy, président de l’Agglomération Seine-Eure a présenté ses vœux aux élus, entreprises et partenaires de la collectivité.

« Laissez-moi vous dire le plaisir, la joie et n’ayons pas peur des mots, le bonheur de nous retrouver ici, dans cette salle Marcel Pagnol, trois ans après la première réunion de travail avec Catherine Meulien et  l’ensemble des conseils municipaux de nos communes pour étudier une possible…. éventuelle….. fusion de nos deux communautés.

Trois ans après c’est fait et bien fait, à l’unanimité de nos 60 communes et j’invite Catherine à me rejoindre ; Catherine élue femme de l’année pour le grand quotidien régional !

Cette fusion donne naissance à un nouveau territoire. Et comme pour tout nouveau né on formule des Vœux de Bonheur, de Santé, de Longévité.

Le Bonheur, c’est quoi pour un territoire : c’est d’avoir des entreprises qui créent des emplois, des logements de qualité, des équipements sportifs, culturels et de loisirs.

La Santé pour un territoire : c’est la santé financière, ne pas dépenser plus que l’on gagne et investir là où il faut.

La Longévité : c’est la capacité à rester agile pour vivre avec son temps, en phase avec les aspirations des hommes et des femmes de son territoire.

Ce nouveau né, on attend beaucoup de lui : il est appelé à jouer un rôle majeur sur l’axe Seine par les moyens qu’il est capable de mobiliser, par les capacités d’ingénierie de ses équipes et celles de ses partenaires, par la volonté de ses maires et des élus de jouer collectif pour le plus grand bien des habitants

Nous avons voté il y a 3 semaines, le premier budget de notre nouvelle agglomération : 170 M€ traitant sur un pied d’égalité l’ensemble des communes et des habitants  de l’Agglomération et redistribuant aux communes 30 M€ pour permettre à chacune d’assurer pleinement son rôle de proximité et d’animation de la vie locale.

Les communes sont la base de la vie en société.

Elles doivent veiller à préserver le tissu social, à favoriser les réseaux associatifs, à protéger les relais familiaux et de village, pour éviter l’isolement, le sentiment de rejet, et pour redonner de la confiance dans l’avenir !

Habiter une commune ce n’est pas seulement s’y installer, c’est y créer de la vie, de la chaleur, de l’humanité, c’est inviter les nouveaux habitants, les recevoir pour qu’ils se sentent accueillis. C’est cela le rôle irremplaçable des communes.

Pour sa part, l’agglomération doit rester un établissement qui fédère les énergies entre les communes, et une machine à créer de la richesse.

Richesse que nous reversons en partie aux communes par les attributions de compensation, les fonds de concours, la Dotation de Solidarité Communautaire, la DSC que nous sommes les seuls à pratiquer dans le département, la compensation FPIC, etc.

Nos dépenses sont maitrisées avec des effectifs stables, sans aucun impôt communautaire créé et un endettement très faible.

Nos investissement à hauteur de 70 € prennent à bras le corps les défis du changement climatique et portent des actions fortes pour la transition énergétique et la transition numérique.

Ils s’adressent aux communes, aux entreprises et aux particuliers et visent pour tous une haute qualité de vie.

 

La première priorité environnementale, c’est la protection de nos ressources : l’Eau et les espaces naturels,

> La protection des champs captant, les Hauts Prés ;

> L’entretien des rivières, des zones humides et des milieux naturels, qui nous a valu récemment la Reconnaissance «Territoire engagé pour la Nature» ;

> L’amélioration permanente du réseau d’eau potable et d’assainissement.

 

La deuxième priorité, c’est la réduction de notre empreinte carbone : en favorisant les Eco Mobilités, les déplacements qui réduisent l’émission de gaz à effet de serre :

> avec le déploiement des transports en commun, la création de nouvelles lignes de bus sur le secteur de Gaillon Aubevoye, le test des bus électriques, l’installation de station d’Hydrogène ;

> Avec des lignes hyper régulières et fiables de 4h30 du matin à 22h30 le soir pour permettre aux salariés postés d’aller à leur travail en bus en toute sécurité là où il y a le plus d’emplois ;

> Et pour les secteurs diffus, la mise en place du covoiturage de courte distance avec l’application Karos au 1er trimestre 2020 et l’extension sur l’ensemble du territoire du transport à la demande.

(Suite demain mercredi)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article