ACQUITTÉ !

Publié le par Jean-Patrick GRUMBERT

ACQUITTÉ !

« Pas d’obstruction, pas de chantage, pas de destitution ! »

Le discours sur l’état de l’Union du président Trump s’est déroulé dans un contexte triplement réjouissant.

1 Le président est à 24 heures de sa totale exonération de toute faute par le Sénat.

2 Dans le contexte de l’impeachment, le taux d’approbation des décisions et du travail du président vient d’atteindre 49 %, son plus haut niveau depuis son entrée en fonction en 2017, et toujours selon Gallup, les Démocrates ont perdu 3 points nationalement tandis que les Républicains en ont gagné 8.

3 Enfin, la présidentielle de novembre a été lancée ce lundi par le caucus dans l’Iowa. Le caucus Démocrate a connu une très forte baisse d’enthousiasme : le parti s’attendait à un plus grand nombre de participants qu’en 2008, année qui a établi un record avec la participation de 239.000 électeurs Démocrates. Le chiffre de participation s’établit autour de 170.000.

Discours de l’union :

Énergie et enthousiasme Républicain,

Fesses cousues chez les Démocrates

Le président Trump n’a pas prononcé un mot de l’impeachment, qui n’était qu’une tentative de plus de faire annuler les élections de 2016 que les Démocrates n’ont jamais accepté, et d’empêcher le président de se représenter en 2020. Il a regardé les 7 responsables de sa mise en accusation à la Chambre, délibérément assis ensemble à sa droite, sans rien dire.

Arrivant sur le podium, intentionnellement ou pas–ce n’est pas clair–Trump n’a pas serré la main tendue par la sorcière Nancy Pelosi, la chef de file du parti Démocrate à la Chambre des représentants.

  • Lorsque Nancy Pelosi introduit le président, la salle (la moitié en fait), a explosé de joie en criant « four more years!, four more years! » – un accueil rarement vu que les médias ont omis de mentionner – par contre, ils n’ont pas oublié de rapporter les sifflements de plusieurs Démocrates.

Puis le président a évoqué quelques-unes de ses plus belles réussites.

  • Le président Trump : « En seulement trois ans, nous avons brisé la mentalité de déclin américain et nous avons inversé la destinée de rétrécissement de l’Amérique. » [c’est pour cela que les anti-américains primaires détestent Trump et aimaient Obama].
  • Donald Trump : « En collaboration avec le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, nous avons confirmé un nombre record de 187 nouveaux juges fédéraux pour faire respecter notre Constitution telle qu’elle est écrite. Cela inclut deux nouveaux et brillants juges de la Cour suprême, Neil Gorsuch et Brett Kavanaugh. »
  • « Le taux de chômage moyen sous mon administration est inférieur à celui de n’importe quelle administration dans l’histoire ».
  •  En réaction, les Démocrates, complètement coincés, sont restés figés.

Moment intéressant qui ne passa pas inaperçu auprès des Noirs, regarder les Démocrates refuser de se lever et d’applaudir lorsque le président évoque la baisse historique du chômage des minorités Afro-Américaines, des Hispaniques et des Américains d’origine asiatique :

  • Trump : « 7 millions de personnes ont cessé de recevoir des bons d’alimentation, et 10 millions de personnes ont pu sortir de l’aide sociale ».
  • Tonnerre d’applaudissements des Républicains. Et pas un seul applaudissement de soutien de la part des Démocrates.
  • Trump : « La pauvreté des Afro-Américains a diminué pour atteindre le taux le plus bas jamais enregistré ».
  • Candace Owen : « Pas un seul membre Démocrate du Congrès n’a applaudi, parce qu’ils veulent récupérer leurs esclaves. »
  • Trump : « Le taux de chômage des femmes a atteint son niveau le plus bas depuis près de 70 ans et, l’année dernière, les femmes ont occupé 72 % de tous les nouveaux emplois créés. »
  • Les femmes Démocrates sont restées assises, constipées, et n’ont pas applaudi – aux orties les fausses féministes.
  • Trump dit : « Nous ne laisserons jamais détruire le système des soins de santé ! », en direction du programme de santé du socialiste Bernie Sanders où l’Etat serait l’assureur unique et obligatoire.
  • Trump : « 10 millions d’Américains n’ont plus besoin de l’aide sociale et en sont sortis – Imaginez ce qui pourrait être accompli si les Démocrates cessaient de cibler Trump, et avaient plutôt travaillé ensemble. C’est un boom des cols bleus ! »
ACQUITTÉ !

Finalement, humiliée de ne pas avoir réussi à le faire destituer, paralysée par la liste interminable de ses excellents résultats économiques et sociaux, crispée qu’il ne lui ait pas serré la main, et mortifiée à l’idée qu’il a de fortes chances d’être réélu pour un nouveau mandat, Nancy Pelosi a déchiré en direct le texte du discours du président, un geste que les Américains qui comptent pour déterminer les élections, à savoir les Indépendants, interpréteront avec sévérité comme un manque de respect non pas pour Trump, mais pour la fonction.

Avec l'aimable autorisation de Jean-Patrick Grumberg,

LIBERTÉ D’EXPRESSION : LA FRANCE DERRIÈRE LA RUSSIE…

Jean Patrick Grumberg est journaliste.

Dans les années 70, il a travaillé sous la direction de Georges Wolinski à Charlie mensuel, puis a été chef d'entreprise, lobbyiste.

Il est contributeur au site de Pamela Geller, Dreuz.info, et d'autres médias anglophones et francophones comme Cnews.

 

Publié dans DREUZ INFO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article