LES RÉGIONS DÉNONCENT LES MENSONGES DE MURIEL PÉNICAUD !

Publié le par GILDEVER

LES RÉGIONS DÉNONCENT LES MENSONGES DE MURIEL PÉNICAUD !

Comme cela devient une habitude, les ministres de la Macronie s’approprient les résultats obtenus par d’autres sources…

Récemment encore la ministre du Travail (et cela devient pénible) se glorifie des excellents résultats de l’apprentissage grâce à l’action des ministères concernés…

Lors d’une ‘‘mise au point’’ le 4 février, Régions de France dénonce les mensonges de Madame Pénicaud sur les chiffres de l’apprentissage qu’elle s’approprie d’une façon éhontée alors que les bons résultats sont le fruit du travail des Régions, en charge de cette compétence jusqu’au 31 décembre 2019…

Dans une Interview sur France-Info (quand elle n’est pas en grève), François Bonneau, Président délégué de ‘‘Régions France’’ précise :  « La croissance à deux chiffres dont se prévaut à longueur d’interviews Mme Pénicaud, ce sont les Régions qui en sont à l’origine! Rappelons les chiffres que la ministre ne mentionne jamais : depuis 2015, le nombre d’apprentis a progressé de 10%. Les Régions ont financé l’apprentissage à hauteur de 9 milliards d’euros sur les 5 dernières années, dont près d’un milliard d’investissements. En cinq ans, les Régions ont aidé les apprentis à hauteur de 350 millions d’euros: transport, hébergement, restauration, aides sociales, promotion de l’apprentissage…

Et d’ajouter : « La ministre ment sur la ‘‘forte hausse’’ des formations de niveau CAP et bac pros grâce à sa réforme… Au contraire, la réforme héritée de la loi de 2018 ‘‘pour la liberté de choisir son avenir professionnel’’ favorise plutôt l’apprentissage dans l’enseignement supérieur dont le financement devient plus attractif que celui des formations infra-bac. Pour créer un CFA aujourd’hui, mieux vaut choisir une formation tertiaire qu’une formation à des métiers artisanaux ou industriels nécessitant de l’investissement (plateaux techniques…). Lorsque les Régions avaient encore la main, elles étaient attentives à maintenir des formations pour les premiers niveaux de qualification ».

« La réforme de Mme Pénicaud fait peser un risque majeur sur le système d’apprentissage. Les ‘‘554 intentions de création d’un CFA’’ dont se prévaut Mme Pénicaud se heurteront à la réalité du terrain, avec des fermetures ou des restructurations de très nombreux CFA, en particulier les CFA interprofessionnels, ceux en zones rurales ou ceux qui forment aux métiers rares ».

Et de préciser : « Mme Pénicaud affirme que sa réforme est financée. Encore un mensonge : France Compétences, agence nationale de régulation de la formation, qui versera demain, via les Opérateurs de compétences (OPCO), les subventions aux CFA, est en déficit prévisionnel de 3,6 milliards d’euros à fin 2020 !

Comme on peut malheureusement le constater, le financement est loin d’être garanti : Pour 2020, . le développement de l’apprentissage dans le secteur public n’est pas financé…

Et de conclure : « les Régions souhaitent attirer l’attention du Premier ministre sur le fait que les mensonges de Mme Pénicaud plombent la confiance entre les Régions et le gouvernement, malgré l’ouverture dont font preuve plusieurs de ses ministres ! ».

Il est temps que je retourne à la pêche  !

Kenavo !

GILDEVER

LA FRANCE EST-ELLE ENCORE ‘‘LA FILLE AINÉE DE L’EGLISE’’ ?

Publié dans GILDEVER

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article