MACRON ET LE PETIT CHAPERON ROUGE EN NIQAB

Publié le par Patrick ROBERT

MACRON ET LE PETIT CHAPERON ROUGE EN NIQAB

La scène s’est déroulée lors de la récente visite du président à Bourtzwiller dans la banlieue de Mulhouse.

Sur la photo, on voit clairement une jeune fille en niqab rouge s’approcher de Macron sous l’œil médusé des gardes du corps qui préfèrent regarder vers le ciel.

Car Macron n’a pas bronché, il a laissé la jeune fille faire son selfie après qu’elle eût subtilement baissé son niqab

Un selfie qui fera d’elle une star dans sa communauté : elle aura bravé l’interdit et le président  de la République Française n’aura pas réagi !

On comprendra dès lors qu’il sera difficile au « flic de base » d’aller verbaliser les jeunes filles portant le niqab quand même la plus haute autorité de l’état n’ose pas la moindre réprimande..

Dans un article de Causeur sur cet « incident », Alain Neurohr dit avec beaucoup de pertinence : « Il semble que l’islam conquérant considère avec un mépris amusé les tentatives occidentales de pactiser avec lui. »

Le comportement assez incroyable de cette jeune fille illustre parfaitement le fait que les islamistes (*) oseront tout encore et encore tant qu’ils ne seront pas sévèrement punis.

Comme l’on dit dans les pays arabes : Il est grand temps de sortir la zarwata ! (la zarwata, c’est l’équivalent de la matraque des forces de l’ordre).

Et il est bien naïf de croire, comme ce président, qu’il est possible de pactiser avec l’Islam.

Il suffit de lire, par exemple, les analyses de l'Abbé Pagès pour en être convaincu.

Et après avoir débité ses phrases creuses et « inventé » un nouveau concept probablement inspiré par les consultants qui l’entourent, le concept de séparatisme, le président s’en est allé rendre visite au monde agricole.

Quel étonnant contraste, en effet, entre le président hagard et égaré de Bourtzwiller et le donneur de leçons du salon de l’agriculture.

N’a-t-il pas ainsi fortement vilipendé un éleveur qui se plaignait du prix de la viande en lui expliquant, in fine, que c’était de sa faute et qu’il n’avait qu’à mieux s’organiser avec ses collègues ?

A une retraitée, il avait précédemment parlé de « stock à gérer » pour évoquer le nombre actuel de retraités à indemniser… Quelle classe !

Décidément, ce Macron est la caricature extrême du mauvais professeur : Plus il croit expliquer et moins on comprend ! Au surplus il « s’écrase » devant le fort (comme le petit chaperon rouge en niqab) et se venge sur le faible (comme ce pauvre vieux paysan).

Quant au petit chaperon rouge en niqab, il a bien compris que ce n’était pas un loup, mais plutôt un agneau bêlant.

(*) Ne pas confondre ‘‘islamistes’’ et Musulmans !

 

EDOUARD PHILIPPE MENACE MÊME SON PORT D’ATTACHE !

Patrick ROBERT 

Chef d'entreprise 

Publié dans Patrick ROBERT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article