IL EST URGENT DE REVOIR LA CONSTITUTION

Publié le par Patrick ROBERT

IL EST URGENT DE REVOIR LA CONSTITUTION

Que n’ai-je entendu comme noms d’oiseaux, que n’ai-je fait l’objet d’insultes quand, à l’émergence du « phénomène Macron », je mettais en garde mes proches sur les risques qu’il y aurait à confier tous les pouvoirs à une créature des mondialistes et des médias qui ne me semblait pas offrir les garanties de probité, de compétence technique et d’honnêteté intellectuelle pour qu’une telle charge lui soit confiée !

Un éminent psychiatre Italien n’avait-il pas dit que le profil psychique de Macron est celui d’un « pervers narcissique » ?

Le danger ultime quand on se trompe sur le choix du président, c’est que la constitution de la Vème république revue et corrigée avec l’adossement des législatives à la présidentielle donne absolument tous les pouvoirs politiques au président.

Comme le souligne fort justement Mélenchon, dont le sens de la formule est indéniable « la majorité présidentielle à l’Assemblée Nationale, c’est une armée de robots » !

L’équation institutionnelle est simple : Président + Assemblée Nationale « à sa botte » = Dictature potentielle.

Dictature potentielle en effet, car tout repose sur le caractère et le sens de l’honneur de celui ou celle qui est à la tête de l’Etat.

Il est évident qu’avec tant et tant « d’affaires » et  devant un mécontentement populaire aussi inédit (gilets jaunes, grèves..) n’importe quel homme d’Etat serait retourné devant le peuple par la voie d’un referendum !

Mais Macron c’est « j’y suis, j’y reste ». Il a cru pouvoir « amuser la galerie » en organisant un nombre incalculable de débats et de consultations diverses et variées (on n’a jamais vu cela en France). Mais des réunions complétement stériles plus proches de celles organisées par les prêcheurs évangélistes ou des réunions Tupperware !

Au surplus, il ne faut pas oublier que Macron contrôle la quasi-totalité des médias mainstream qui l’ont financé, de même que la magistrature, sinon la justice. L’affaire Fillon l’a montré !

Ainsi donc, la véritable équation peut s’écrire : Président+Assemblée Nationale+médias+justice=dictature de fait.

Certes, on met beaucoup de vaseline et de confiture, mais rien ne résiste aux faits : Macron fait absolument tout ce qu’il veut et méprise totalement l’opinion publique et ce qu’il reste de contre-pouvoirs !

Quoi de plus significatif que cette annonce du 49-3 pour faire passer « un bout de loi sur les retraites » un samedi soir, en pleine « psychose entretenue » sur le virus Chinois ?

Et il tombe vraiment bien celui-là !

Après avoir enfermé les esprits dans le carcan de « la pensée unique », ce sont aussi les corps qu’on va pouvoir « mettre en prison » par le confinement physique.

Oui, tous les « marqueurs » de la dictature sont là. La constitution le permet quand on a joué « le mauvais cheval ».

Il est clair qu’il faut changer à la fois de cheval et d’institutions.

EDOUARD PHILIPPE MENACE MÊME SON PORT D’ATTACHE !

Patrick ROBERT 

Chef d'entreprise

 

Publié dans Patrick ROBERT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article