N'OUBLIONS PAS LA VICTOIRE DU 8 MAI 1945 !

Publié le

N'OUBLIONS PAS LA VICTOIRE DU 8 MAI 1945 !

Le 8 mai 1945 est la date de la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie. Elle marque la fin de la seconde guerre mondiale en Europe. Hitler s’est suicidé le 30 avril à Berlin. Son successeur, l'amiral Dönitz, soutenu par l’Etat-major allemand, demande la cessation des combats aux puissances alliées : les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et l’Union soviétique.

La ratification finale de la capitulation allemande a eu lieu à Berlin le 8 mai 1945 à 23h01. Le gouvernement du général de Gaulle était représenté par le général Jean de Lattre de Tassigny, commandant en chef de la première armée française.

Le général de Gaulle et les chefs d'État et de gouvernement alliés annoncent simultanément à la radio la cessation officielle de la guerre en Europe.

Le général de Gaulle est parvenu, par la participation active de la France libre à la guerre (Forces armées et Résistance), à ce que la France figure parmi les signataires des actes de capitulation du Troisième Reich le 8 mai 1945, à ce qu’elle soit une puissance occupante de l'Allemagne vaincue, et qu’elle participe au tribunal de Nuremberg (destiné à juger et condamner les responsables allemands coupables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité).

Il est un devoir d’honorer tous ceux qui ont combattu pour la libération de la France, pour que nous puissions vivre libres : les 600.000 morts français comme les combattants ainsi que les déportés, victimes du nazisme. C’est le début du renouveau de la France grâce au Général de Gaulle qui a donné une véritable place à la table des vainqueurs.

Dans le contexte de la crise sanitaire, il parait normal que les manifestations commémoratives ne donnent pas lieu aux rassemblements de foule habituels, pour prévenir la propagation du Covid-19.

L’essentiel est que tout soit fait pour que ce 8 mai échappe à l’oubli, car cet anniversaire constitue un moment majeur de la vie de notre nation, surtout au moment où beaucoup de générations ne connaissent pas l’histoire de France et qu’ils ne l’apprennent plus dans l’enseignement en France. Pour cela, il y a les textes, les communications de l’État, les moyens de communications (TV, radio, réseaux sociaux). Obligeons chaque chaîne de télévision de parler de cet évènement historique, comme le sera les 80 ans de l’appel du général de Gaulle a l’occasion du 18 juin 2020.

Il y a lieu de s’inquiéter du risque réel de l’oubli, comme pour l’appel à la résistance du général de Gaulle, le 18 juin 1940. Les témoins viennent à disparaitre avec le temps. Nos héros disparaissent les uns après les autres : des compagnons de la Libération, aux soldats jusqu’à tous les anonymes engagés dans la résistance. Les générations qui ont entendu les témoignages sur cette époque de leurs parents vieillissent. Beaucoup de jeunes ne peuvent pas répondre spontanément à la question de savoir ce qui s’est passé «le 8 mai 1945». Les classes dirigeantes ne le savent pas toujours. C’est pourquoi, il faut expliquer que ce jour est un moment symbolique fort pour la France.

Rappelons que le président Valérie Giscard d'Estaing avait supprimé en 1975 la commémoration du 8 mai 1945 par antigaullisme primaire. Son successeur a heureusement rétabli cette commémoration et le jour férié qui s’y attache en octobre 1981.

Souhaitons que la commémoration du 75ème anniversaire de la reddition de l’Allemagne permette, à chacun, de prendre ou de reprendre conscience de l’importance de l’existence de la paix depuis 1945.

Au-delà de la célébration officielle par le Président de la République, elle doit donner lieu à de multiples échos par la publication d’articles ou d’entretiens dans les médias, par des débats sur les réseaux sociaux, par la diffusion de souvenirs de ce jour dans les familles et auprès des proches, par des cours ou des lectures proposées aux collégiens et lycéens encore confinés le 8 mai.

Profitons des circonstances présentes pour réinventer la commémoration chacun à notre niveau, pour que le souvenir demeure.

Nous le devons à ceux qui ont combattu et parfois sont mort pour notre liberté.

Publié dans A SAVOIR...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article